Libye : des migrants par milliers continuent d’affluer en masse au Niger dans le but d’atteindre les côtes méditerranéennes puis l’Europe - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 12 mai 2020

Libye : des migrants par milliers continuent d’affluer en masse au Niger dans le but d’atteindre les côtes méditerranéennes puis l’Europe

Plus de 300 migrants ont été interceptés ces dernières semaines par l’armée nigérienne à proximité de la Libye

Libye : des migrants par milliers continuent d’affluer en masse au Niger dans le but d’atteindre les côtes méditerranéennes puis l’Europe

Par (source) : fdesouche.com

[…] »Gambiens, Sénégalais, Maliens… Ils sont toujours déterminés à y aller. Un migrant m’a confié : ‘Je préfère mourir de coronavirus que de vivre la misère' », témoigne Alassane Mamane, un fonctionnaire retraité vivant à Agadez, carrefour du désert et point de départ de nombreux migrants vers la Libye.

Témoignage d’un ex-passeur, Idrissa Salifou : « Avant on pouvait passer, un peu, un peu, mais à cause des mesures anti-coronavirus (fermeture des frontières), la route est carrément bloquée. Les militaires ratissent le long de la frontière de jour comme de nuit. De l’autre côté également, les Libyens sont devenus très vigilants », souligne-t-il. […] « Des gens (migrants) partent à Dirkou et à Madama à la frontière libyenne (pour espérer entrer en Libye), mais des dispositions ont été prises » pour les en empêcher […]

La Libye est en pleine guerre civile, mais le flot est loin de s’être tari. Les migrants « tentent en pagaille d’entrer en Libye. Ils parviennent à contourner les barrières (de sécurité). Les malchanceux se font prendre par les patrouilles militaires » […]

« Ils s’en foutent du coronavirus. A Agadez, certains ‘ghettos’ (cours intérieures où sont hébergés les migrants) ont rouvert, et les migrants guettent la moindre occasion pour foncer dans le désert » […]

Idrissa Salifou, l’ex-passeur, raconte : « Récemment, une soixantaine de véhicules transportant des migrants ont réussi à entrer en Libye, mais ils ont vite été cueillis par les gardes-frontières libyens qui les ont conduits vers une de leurs   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub