Maladie de Kawasaki et Covid-19 : en moyenne "trois enfants par jour" hospitalisés à Necker - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mercredi 6 mai 2020

Maladie de Kawasaki et Covid-19 : en moyenne "trois enfants par jour" hospitalisés à Necker

Depuis quelques semaines, plusieurs dizaines d'enfants à travers l'Europe ont été touchées par une maladie inflammatoire grave. La preuve de son lien avec l'épidémie de Covid-19 n'a pour l'instant pas été établie. Le professeur Damien Bonnet, cardiologue à l'hôpital parisien Necker-Enfants Malades, nous éclaire sur ces cas.

 Maladie de Kawasaki et Covid-19 : en moyenne

Par : Clémence Barral - marianne.net

Depuis trois semaines, un nombre inattendu d’enfants sont hospitalisés pour des symptômes graves, se rapprochant de la maladie rare de Kawasaki. Le lien avec le Covid-19 n'est pas encore établi, même si la plupart de ces enfants ont été testés positifs. L'alerte est partie fin avril d'Angleterre, avec un signalement du service public de santé faisant état d'une augmentation du nombre d'enfants présentant des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki. Dans la foulée, un petit nombre de cas similaires a été relevé en France, aux Etats-Unis, en Espagne ou en Belgique. Le professeur Damien Bonnet, chef de service en Cardiologie congénitale et pédiatrique à l'hôpital Necker-Enfants Malades et coordinateur du réseau M3C - Malformations Cardiaques Congénitales Complexes, suit de près ces nouveaux malades. Il nous livre son analyse et ses explications.

Marianne : Pouvez-vous nous rappeler les différents symptômes qui ont été détectés chez ces enfants malades ?

Damien Bonnet : Les principaux symptômes qui se sont déclarés chez les enfants sont d'abord une fièvre élevée autour de 39-40° plusieurs jours de suite, une éruption acnéique et, pour la plupart, des troubles digestifs qui vont du vomissement à la diarrhée et aux douleurs abdominales.

Ces douleurs ont d’ailleurs fait penser à des appendicites : deux enfants en ont été faussement opérés lorsque les premiers cas sont apparus. Dans les suites de ces symptômes, un certain nombre d’enfants se sont retrouvés dans des unités de soins intensifs pédiatriques parce qu’ils avaient beaucoup de fièvre et beaucoup d’inflammation. La tension artérielle augmentait, et leur coeur se fatiguait à l’occasion de cette inflammation très forte.

Marianne : On évoque beaucoup la maladie de Kawasaki. En quoi consiste-t-elle et quel lien peut-il être fait avec les cas observés ?

Damien Bonnet : Ces cas ressemblent à la maladie de Kawasaki, car il y a très peu de maladies inflammatoires de l’enfant qui provoquent des atteintes cardiaques. C’est pour cela que les pédiatres ont pensé à ce syndrome. Dans une des formes de la maladie de Kawasaki, qui consiste en une inflammation, une atteinte du coeur et des vaisseaux, il peut y avoir les mêmes symptômes cardiaques, et d’insuffisance cardiaque en particulier, au tout début.

L’autre raison d’évoquer cette similarité est que le mécanisme probable que nous rencontrons aujourd’hui dans le contexte de la pandémie est peut-être superposable à celui de la maladie de Kawasaki : un emballement du système immunitaire avant une réponse secondairement appropriée. Cet emballement inapproprié initial va donner une inflammation très importante et des atteintes des différents organes, du tube digestif, du coeur et de l’appareil respiratoire. Les choses vont ensuite rentrer spontanément dans l’ordre, comme on le voit dans la maladie de Kawasaki...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub