Pas-de-Calais (62) : les traversées de migrants explosent totalement en plein confinement - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 5 mai 2020

Pas-de-Calais (62) : les traversées de migrants explosent totalement en plein confinement

Les tentatives de traversées de la Manche n’ont pas diminué malgré le confinement. La tension est à son maximum sur les axes portuaires.

 Pas-de-Calais (62) : les traversées de migrants explosent totalement en plein confinement

Par : valeursactuelles.com

L’épidémie de coronavirus n’arrête pas les traversées de migrants de la France jusqu’à l’Angleterre. Au contraire, leur nombre explose depuis le début du confinement. Plus de 1 200 migrants ont été interceptés en mer selon les dernières données de la préfecture de la Manche et de la mer du Nord, relaye le journal Le Marin jeudi 30 avril. De plus, 86 traversées ont été signalées depuis le début de l’année 2020, dans le détroit de la Manche. « Le 19 mars, 28 migrants, dont sept enfants, avaient été secourus par les autorités françaises au large de Calais et de Dunkerque, dans la nuit et dans l’après-midi. », explique le collectif Infomigrants.

Les CRS toujours en première ligne

La crise migratoire donne lieu à des tensions avec les CRS sur les axes portuaires. Malgré l’épidémie de coronavirus, les agents ont dû intervenir dans les nuits du 23 et 26 avril, car des barrages avaient été installés, relate le média. Les migrants cherchent aussi à monter à bord de navires. L’information a été relayée au terminal transmanche et aux conteneurs.

Un nombre croissant de migrants en quarantaine

Les bénévoles des associations d’aides aux migrants se disent « seuls pour porter assistance aux 1000 à 1200 migrants vivant dans les campements de fortune ». Utopia 56 s’insurge d’un « abandon total » de ces individus, en pleine crise sanitaire. « Une centaine de personnes qui ont quitté leurs lieux de mise à l’abri pour revenir dans les campements sauvages de Calais. Le temps clément propice aux traversées de la Manche, serait l’une des raisons », évoque l’Auberge des migrants au journal. Les familles avec   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub