Société & Confinement : Eloges de la famille, du sexe et des restaurants - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 7 mai 2020

Société & Confinement : Eloges de la famille, du sexe et des restaurants

Pas de contacts, pas de restos, pas de matchs, pas de festivals, pas de fêtes de famille... Un monde étrange et punitif s’ouvre désormais à nous. Mais il nous reste certains plaisirs, si caractéristiques de l'art de vivre à la française.

 Société & Confinement :  Eloges de la famille, du sexe et des restaurants

Par : Robert Redeker, Diane Ducret et Périco Légasse - marianne.net

Eloge de la famille retrouvée - Par Robert Redeker, essayiste

Pendant deux mois, les rencontres familiales sont tombées sous le coup de l’interdiction. De nombreuses personnes ont profité de cet éloignement familial pour classer leurs albums photographiques ou tenter de reconstituer leur arbre généalogique. En reprisant dans leur solitude les trous de la mémoire et de l’état civil.

Qu’est-ce que la famille ? Le temps, d’abord ! Grâce à elle, nous déterminons notre place dans le temps. Kant et Heidegger le montrent : l’homme est un être fondamentalement temporel. La famille est l’institution qui, dès l’enfance, donne consistance charnelle à cette temporalité. L’inscription dans une lignée, ensuite.

Soit exactement le contraire de l’atomisation imposée par le confinement, qui ne fait qu’hystériser l’individualisme des sociétés libérales de marché. La famille est le contrepoison de cette atomisation. La fidélité à une histoire collective, enfin. La dernière, puisque, depuis l’effondrement du communisme et l’affaiblissement des églises, le sentiment de collaborer à une histoire collective s’est absenté.

Lorsque l’histoire s’est retirée de la vie, il reste la famille. Ce travail de reprise – comme on reprise des chaussettes – ressuscite le sentiment de fidélité même quand les mariages se sont dissous.

C’est la solidité, du temps, de la lignée, de la fidélité, ces cadeaux de la famille, qui, lorsque le sol se dérobe sous nos pieds, offre la sécurité   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub