VIDEO - Coronavirus : Pourquoi les « jeunes de banlieue » se foutent totalement du confinement? - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


lundi 11 mai 2020

VIDEO - Coronavirus : Pourquoi les « jeunes de banlieue » se foutent totalement du confinement?

Cette période de confinement a eu quelques points positifs, notamment celui d’avoir provoqué une prise de conscience de l’opinion publique à la vue du non-respect du confinement et des incivilités en période de crise commises dans les banlieues à forte population issue de l’immigration.

Coronavirus : Pourquoi les « jeunes de banlieue » se foutent totalement du confinement?

Par : Julien Martel - ripostelaique.com

Les vidéos-chocs pleuvent sur les réseaux sociaux : attaques au mortier, cocktails Molotov, incivilités…

Un exemple pris dans les dizaines de cas semblables hier :

Les gens commentent, constatent.

Alors, forcément, le nombre d’amendes distribuées pour non-respect du confinement en Seine-Saint-Denis explose et est trois fois plus élevé qu’ailleurs, soit un taux de verbalisation de 17 % au lieu de 5,9 % pour la moyenne nationale.

POURQUOI ?

Il est très simple pour un non-gauchiste de l’expliquer avec de vraies raisons et sans invoquer les sempiternelles excuses-bidons du privilège blanc, du racisme systémique et des difficultés économiques et sociales.

La loi de la rue

La loi de la rue s’applique dans les cités et encourage les comportements violents (vol, agression, bagarre, etc.) tout en faisant l’apologie du crime et des hors-la-loi. En effet, un jeune qui rentre à la cité après une peine de prison est accueilli en « héros », quelqu’un qui vole, se bat ou tue impose le respect et est adoubé par ses pairs.

Facteur aggravant, la « culture » rap amplifie ce phénomène depuis des années et influence les plus jeunes à se soumettre à cette « loi de la rue » pour être un « thug », un dur, un rebelle.

À votre avis, quelle est la première idée qu’ont eue les jeunes de cités quand ils ont entendu parlé d’un confinement « obligatoire » ?   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub