Actu-politique : « On dirait un gouvernement à la Hidalgo! » après le remaniement, le grand désarroi des Macronistes - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 9 juillet 2020

Actu-politique : « On dirait un gouvernement à la Hidalgo! » après le remaniement, le grand désarroi des Macronistes

Sur le plan économique, la France est le troisième pays le plus touché au monde par la crise du coronavirus. Pendant ce temps-là, Emmanuel Macron joue aux chaises musicales avec les membres du gouvernement Castex, l’année 2022 en ligne de mire…

Actu-politique : « On dirait un gouvernement à la Hidalgo! » après le remaniement, le grand désarroi des Macronistes

Par : Soazig Quéméner | marianne.net

Faire tonner la foudre de Jupiter sur le gouvernement. Voilà donc comment Emmanuel Macron a finalement choisi de se « réinventer », sans changer de cap alors que la crise étend à toute allure ses méfaits sur le pays. D’abord éloigner celui qui avait fini par trop prendre la lumière à Matignon, Édouard Philippe. « L’événement politique, c’est son départ !, souffle un ancien ministre de premier plan. Tout ce tohu-bohu ne sert qu’à cacher le fait qu’il n’y avait aucune justification à changer de Premier ministre. »

Ensuite, nommer un nouveau Mister Nobody à Matignon, Jean Castex, qui offre toute une série d’avantages : être un proche de Xavier Bertrand, rival potentiel pour 2022, avoir été secrétaire général adjoint de l’Élysée de 2011 à 2012. Comme un remake réinterprété par des sarkozystes de la scène primitive de 2017. Quand un président du « et en même temps » fraîchement élu avec 47 % des voix des électeurs de François Hollande au premier tour de 2012 installait à Matignon l’ancien bras droit d’Alain Juppé et à Bercy deux autres hommes de droite, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, pour peu à peu, au fil des réformes et surtout des crises, séduire les électeurs fillonistes de 2017.

Après des municipales marquées par la victoire des écologistes dans des fiefs très symboliques, qu’il s’agisse de Lyon, Bordeaux ou Strasbourg, Emmanuel Macron a surtout bien noté les bons scores de la droite dans les villes moyennes. Un camp à qui il a déjà donné...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub