Agression mortelle d'un chauffeur de bus à Bayonne : la France Orange mécanique continue de frapper - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 7 juillet 2020

Agression mortelle d'un chauffeur de bus à Bayonne : la France Orange mécanique continue de frapper

Quatre individus montés à bord d’un bus sans tickets et sans masques s’en sont pris violemment à un conducteur de bus à Bayonne, ce dimanche. Ce dernier est mort aujourd’hui . Un énième fait divers qui illustre l’ensauvagement de la société française, dénoncé par des politiques de droite.

Agression mortelle d'un chauffeur de bus à Bayonne : la France Orange mécanique continue de frapper

Par : Alexandre Bertolini | valeursactuelles.com

Dans la France Orange mécanique, le fléau de la violence continue à se propager, emportant dans son sillage ses victimes innocentes. Après la mort d’un gendarme dans l’exercice de ses fonctions, puis celle du jeune Thomas, l’agression sauvage d'un chauffeur de bus à Bayonne, dimanche soir, souligne une fois encore l'essor inquiétant de la délinquance et de la criminalité, alors que le pays sort d'un confinement sanitaire inédit.

Cette fois-ci, la dernière victime en date s'appelle Philippe Monguillot, âgé de 58 ans et père de trois enfants, agressé pour avoir fait remarquer à des fraudeurs sans masques qu’ils étaient en train de violer la loi. Il est mort aujourd’hui.

C’est dimanche, aux alentours de 19 heures, que quatre voyous montent dans le bus de Philippe, sans masques et sans tickets. Après leur avoir fait remarquer l’illégalité de leur situation, l’un des jeunes s’approche du conducteur et le frappe à la tête, avant de le rouer de coups. À l’instar de Mélanie Lemée, gendarme tuée la semaine dernière par un automobiliste, Philippe est mort pour avoir voulu faire simplement respecter la loi. Dans le Parisien, son épouse Veronique s’est confiée sur le drame, ce lundi : « On nous a détruits en quelques secondes, j’ai l’impression de vivre un cauchemar. » Un cauchemar qui frappe hélas aujourd'hui de plus en plus souvent.

A la suite de cette odieuse agression, un homme d’une trentaine d’années a été interpellé dès dimanche soir et quatre autres individus ont été placés en garde à vue lundi. Sans surprise, leur profil n’est pas celui du citoyen lambda, le premier interpellé est connu des services de police : « Ce sont des personnes qui vivent en marge de la société, qui s’alcoolisent régulièrement et se droguent pour certains », précisé Olivier Lahet, secrétaire départemental adjoint SCP FO 84 sur LCI.

Hommage des collègues et indignation des politiques ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub