Ankara exige des excuses de Paris pour avoir diffusé de «fausses» accusations quant à l’incident en Méditerranée - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 2 juillet 2020

Ankara exige des excuses de Paris pour avoir diffusé de «fausses» accusations quant à l’incident en Méditerranée

Ankara exige des excuses de Paris. Selon le ministre turc des Affaires étrangères, la France a diffusé de «fausses» informations sur un incident maritime entre les deux pays en Méditerranée.

Ankara exige des excuses de Paris pour avoir diffusé de «fausses» accusations quant à l’incident en Méditerranée

Par : fr.sputniknews.com

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a déclaré ce 2 juillet qu’Ankara attendait des excuses de la France pour avoir incité l’Otan à enquêter sur l’incident naval du 10 juin impliquant des frégates françaises et turques au large de la Libye.

«Nous attendons de la France qu'elle s'excuse, qu'elle s'excuse inconditionnellement», a fait valoir le chef de la diplomatie turque en déplacement à Berlin. «Il n'est pas acceptable que la France se prête à de fausses affirmations et agisse contre la Turquie», a-t-il ajouté.

La France n’est pas satisfaite

La France a décidé de «suspendre» sa participation à l’opération navale de l’Alliance atlantique Sea Guardian en Méditerranée, indique un courrier de la représentante permanente du pays auprès de l’Otan, Muriel Domenach, envoyé au secrétaire général Jens Stoltenberg et dont L’Opinion a pris connaissance.

Сomme indiqué dans le courrier, la France n’est pas satisfaite de l’enquête de l’Otan sur l’incident naval survenu le 10 juin au large de la Libye entre la frégate française Courbet et la frégate turque Oruçreis.

D’après la partie française, ce «rapport d’enquête n’a pas permis d’établir correctement les faits» ce qui pousse la France à «suspendre la participation de moyens aéronavals français (frégates et avions de patrouille maritime) à l’opération Sea Guardian» lancée en 2016.

Un incident avec un navire français

Le 10 juin, un incident au cours de tentatives de contrôle d'un cargo suspect en Méditerranée s'est produit avec un navire français engagé dans une mission de l'Otan. Les bâtiments turcs auraient, selon Paris, menacé d'ouvrir le feu.

Selon la France, des bâtiments turcs ont «illuminé» à trois reprises «avec leurs ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub