Black Lives Matter: Des noms de combattants africains bientôt dans des rues de France? - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 2 juillet 2020

Black Lives Matter: Des noms de combattants africains bientôt dans des rues de France?

Plutôt que de déboulonner des statues, le ministère français des Armées a dressé une liste de 100 Africains ayant combattu pour la France afin qu’ils soient honorés dans l’espace public.

Black Lives Matter: Des noms de combattants africains bientôt dans des rues de France?

Par : valeursactuelles.com

Le gouvernement veut donner une réponse « pédagogique » à Black Lives Matter. Depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, le mouvement antiraciste entreprend de détruire ou de vandaliser les symboles des personnages historiques qu’ils jugent racistes ou qui ont participé à la colonisation. Plutôt que de déboulonner les statues, le ministère des Armées a publié, mercredi 1er juillet, un ouvrage recensant 100 Africains ayant combattu pour la France, afin qu’ils soient honorés dans l’espace public, rapporte notamment Le Figaro.

« Plutôt que de déboulonner, je vous propose de construire »

Cette liste, présentée par la secrétaire d’Etat au ministère des Armées Geneviève Darrieussecq, a pour objectif d’« aider les édiles à trouver des références de soldats » qui ont combattu dans leurs territoires respectifs. « Les noms, les visages, les vies de ces héros d’Afrique doivent faire partie de nos vies de citoyen libres parce que sans eux, nous ne le serions pas », a expliqué la secrétaire d’Etat, plaidant pour une « pédagogie de l’espace public ». « L’histoire ne se refait pas et elle comporte une part de tragique, d’injustice et d’ombre », a-t-elle poursuivi, ajoutant que « la juger en fonction de nos principes actuels est une erreur, c’est le péché mortel de l’historien ». « Plutôt que de déboulonner, je vous propose de construire. Plutôt que de dénommer, je propose de nommer. Plutôt que d’effacer, je vous propose de réfléchir à la mise en explication de notre espace public », a-t-elle fait valoir.

Uniquement des soldats africains

Cet ouvrage est trié par régions françaises. Tous les soldats proviennent de l’empire colonial français en Afrique, faisant la part belle aux Sénégal mais aussi à l’Afrique du Nord. Aucune mention n’est faite, en revanche, des soldats d’autres régions comme le Pacifique ou l’Asie. Chaque militaire qui a servi sous le drapeau français dispose d’une fiche mentionnant a minima des éléments biographiques, sa carrière militaire et son lieu d’inhumation. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers de soldats africains ont été mobilisé et ils ne sont plus qu’une poignée à être encore en vie aujourd’hui. Certains se sont engagés volontairement, d’autres ont été forcés de le faire ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub