Covid-19 : «Nous ne sommes qu'au début de la pandémie», estime un infectiologue - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 10 juillet 2020

Covid-19 : «Nous ne sommes qu'au début de la pandémie», estime un infectiologue

Compte tenu de la propagation de la maladie dans plusieurs pays, la situation épidémiologique dans le monde risque de s’empirer, estime l’infectiologue américain Anthony Fauci auprès du Corriere Della Sera.

Covid-19 : «Nous ne sommes qu'au début de la pandémie», estime un infectiologue

Par : fr.sputniknews.com

Soulignant la nécessité d'une action coordonnée de tous les États pour lutter contre la pandémie, Anthony Fauci, expert en chef du groupe de travail américain sur le Covid-19, ne s’est pas montré très optimiste quant à l’amélioration de la situation sur le Covid-19.

«À moins que tous les pays n'adoptent des mesures de confinement, il faut s'attendre à une propagation encore plus large de l'infection. Aux États-Unis, nous avons un problème, l’épidémie n'est pas maîtrisée. Nous assistons à d'importantes épidémies au Brésil, en Afrique du Sud et maintenant en Asie. En fin de compte, nous ne sommes qu'au début de la pandémie qui va très probablement encore empirer, avant de reculer», expose-t-il dans un entretien au Corriere Della Sera.

Il pointe également le rôle de l'OMS dans le contrôle de la propagation du virus.

Il pointe également le rôle de l'OMS dans le contrôle de la propagation du virus.

«Je crois que l'OMS est une institution imparfaite avec de nombreux points faibles. Elle a besoin de profondes améliorations. Cependant, ça reste une organisation importante dont le monde a besoin», souligne-t-il.

D’après l’université Johns-Hopkins, plus de 12 millions de personnes ont été contaminées par le coronavirus à travers le monde. Enfin, l’institution décompte 549.735 décès liés à la maladie   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub