Des policiers licenciés pour avoir imité en souriant l’étranglement d’un Afro-Américain sur des photos - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


dimanche 5 juillet 2020

Des policiers licenciés pour avoir imité en souriant l’étranglement d’un Afro-Américain sur des photos

Trois officiers de police du Colorado (États-Unis) ont été licenciés en raison de photos les montrant reconstituer l’étranglement utilisé sur l’Afro-Américain Elijah McClain décédé par la suite à l’hôpital, relate ABC News.

Des policiers licenciés pour avoir imité en souriant l’étranglement d’un Afro-Américain sur des photos

Par : fr.sputniknews.com

Le département de police de la ville d’Aurora (États-Unis) a licencié trois officiers qui avaient posé en souriant sur des photos reconstituant la prise d’étranglement utilisée lors de l’interpellation en 2019 d’Elijah McClain, un Afro-Américain de 23 ans, rapporte ABC News.

La cheffe de police par intérim d'Aurora, Vanessa Wilson, a déclaré aux journalistes que les photos «scandaleuses» avaient été envoyées à un policier ayant participé à l’interpellation deux mois après la mort de McClain. Lequel avait répondu «Haha» dans un texto.

Un autre participant à l’interpellation, celui qui le tenait par le cou, a également reçu les photos mais n'y a pas répondu et n'a pas été sanctionné. Un policier avait par ailleurs déjà démissionné.

«Penser même à faire une telle chose, c’est au-delà de la compréhension, et c’est répréhensible. Cela montre un manque de valeurs morales et d’intégrité, et un jugement auquel je ne peux plus faire confiance pour leur permettre de porter ce badge», a déclaré Mme Wilson.

La justice moins prompte à réagir à l’usage de la force

La famille et les amis de la victime, ainsi que des militants communautaires, ont souligné lors d'une réunion que la justice était plus prompte à réagir aux photos qu'à l'usage létal de la force, indique AP. Les deux autres officiers qui l’avaient arrêté restent dans la police, bien que les autorités réexaminent le dépôt d'éventuelles accusations après leur ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub