Etats-Unis : la photo d’un militant Black Lives Matter posant son genou sur le cou d’un enfant blanc fait polémique - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

vendredi 24 juillet 2020

Etats-Unis : la photo d’un militant Black Lives Matter posant son genou sur le cou d’un enfant blanc fait polémique

Ohio - Le bureau du shérif du comté de Clark enquête actuellement sur la photo d'un homme agenouillé sur la nuque d'un enfant, diffusée par les médias sociaux.

Etats-Unis : la photo d’un militant Black Lives Matter posant son genou sur le cou d’un enfant blanc fait polémique

Par : lesobservateurs.ch via www.whio.com/news

La photo virale montre l'homme avec son genou sur la nuque d'un enfant, qui semble pleurer. Une deuxième personne sur la photo tient les mains de l'enfant derrière son dos. La photo est accompagnée du texte : "Blm now" [NDLR : le texte est suivi de la mention "mf", c'est-à-dire "Black Lives Matter now motherf***er"].

La photo semble mimer l'intervention des policiers de Minneapolis lors de l'arrestation de George Floyd qui a entraîné sa mort le 25 mai dernier.

Les enquêteurs du comté de Clark ont déclaré qu'ils enquêtaient sur le message, mais aucune arrestation n'a été effectuée et aucune accusation n'a été portée...

La grand-mère paternelle de l'enfant a écrit sur Facebook que la photo a été prise il y a deux jours alors que l'enfant de deux ans était avec sa mère. Celle-ci sort avec un individu du nom de Jackson. Elle a déclaré au site The Gateway Pundit.com que son fils n'a pris connaissance (de cette photo) qu'hier matin.

La grand-mère, que le site The Gateway Pundit.com a choisi de ne pas nommer pour la sécurité de l'enfant, nous a fourni des captures d'écran de conversations dans lesquelles la mère a tenté de justifier la photo, traitant la personne d'"ignorante" et prétendant qu'"il ne lui faisait pas de mal". Elle a également affirmé qu'elle n'était pas présente lorsque la photo a été prise.

La grand-mère, très en colère, a affirmé que l'enfant était maintenant en sécurité avec son fils…   LIRE L'ARTICLE COMPLET


Bas Pub