Gilles-William Goldnadel : «Ce nouveau fascisme d’extrême gauche qui menace la République» - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


lundi 6 juillet 2020

Gilles-William Goldnadel : «Ce nouveau fascisme d’extrême gauche qui menace la République»

L’avocat et chroniqueur reprend à son compte une expression employée par Donald Trump, dans un discours prononcé au Mont Rushmore: le «fascisme d’extrême gauche» désigne selon lui la dérive de mouvements antifascistes et antiracistes pour lesquels tous les coups sont permis, au mépris de l’État de droit.

Gilles-William Goldnadel : «Ce nouveau fascisme d’extrême gauche qui menace la République»

Par : Gilles William Goldnadel | lefigaro.fr / vox

Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste. Chaque semaine, il décrypte l’actualité pour FigaroVox. Son dernier ouvrage, Névroses médiatiques. Le monde est devenu une foule déchaînée, est paru chez Plon.

Au risque d’être taxé de masochiste intellectuel, je vais me livrer à un exercice de grande ingratitude qui pourrait m’exposer à quelque solitude: défendre une position soutenue par le président honni des États-Unis.

Celui-ci en effet, lors de son discours du 4 Juillet devant le Mont Rushmore, a déclaré qu’il existait un «nouveau fascisme d’extrême-gauche».

On peut être vulgaire, extravagant et mal coiffé mais Donald Trump, cette fois, dit vrai. Je vais d’ailleurs reprendre certains passages de son discours dont j’ai remarqué qu’il n’avait pas été beaucoup repris dans la presse convenue autant que prévenue contre lui, comme si, en la circonstance, l’éléphant détesté avait fait mouche.

C’est un nouveau fascisme d’extrême-gauche qui exige une allégeance totale dans les écoles, les salles de presse et les conseils d’administration des entreprises à travers le pays.

«Des foules en colère essaient de démolir les statues de nos fondateurs, de défigurer nos monuments les plus sacrés et de déclencher une vague de crimes violents dans nos villes. Beaucoup de ces personnes n’ont aucune idée de la raison pour laquelle ils font cela mais certaines savent exactement ce qu’elles font.… Une révolution culturelle de gauche cherche actuellement à renverser les libertés des Américains. Une de leurs armes politiques est l’annulation de la culture, chasser les gens de leurs emplois, faire honte à ceux qui désapprouvent et exiger une soumission totale de la part de toute personne qui n’est pas d’accord.

C’est la définition même du totalitarisme, c’est complètement étranger à notre culture et à nos valeurs, et n’a absolument pas sa place aux États-Unis d’Amérique. (…)

C’est un nouveau fascisme d’extrême-gauche qui exige une allégeance totale dans les écoles, les salles de presse et les conseils d’administration des entreprises à travers le pays.

Si vous ne parlez pas sa langue, n’accomplissez pas ses rituels, ne récitez par ses mantras et ne suivez pas ses commandements, vous serez censuré, banni, mis sur liste noire, persécuté et puni (…)

Le chaos violent que nous avons vu dans les rues des villes qui sont dirigées par des démocrates de gauche, dans tous les cas, est le résultat prévisible d’années d’endoctrinement extrême et de préjugés dans l’éducation, le journalisme et d’autres institutions culturelles.

Contre toutes les lois de la société, de la nature, on enseigne à l’école à nos enfants à haïr leur propre pays et à croire que les hommes et femmes qui l’ont construit n’étaient pas des héros mais des méchants.

La vision extrême de l’histoire américaine est un tissu de mensonges. Toute perspective est écartée. Toute vertu est occultée. Chaque motif est déformé. Chaque fait est déformé. Et chaque défaut est amplifié jusqu’à ce que l’histoire soit purgée et que le souvenir soit défiguré au-delà de toute ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub