Les Américains vont débarquer à la Rochelle Le 7 juillet : «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie» - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 4 juillet 2020

Les Américains vont débarquer à la Rochelle Le 7 juillet : «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie»

Le 7 juillet, le port de La Rochelle Pallice accueillera les soldats d’une brigade aéromobile américaine en route vers l’Allemagne puis la Pologne où ils effectueront un séjour durant neuf mois dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve, relate Ouest-France.

Les Américains vont débarquer à la Rochelle Le 7 juillet : «pour renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie»

Par : fr.sputniknews.com

60 des 80 hélicoptères (Black Hawk, Apache et Chinook) de la 101e Combat Aviation Brigade, ainsi que 1.500 véhicules, conteneurs et autres équipements sont en route vers La Rochelle à bord d’un roulier actuellement en Atlantique, rapporte Ouest-France en se référant au commandement de l’US Army en Europe.

Le débarquement au port de La Pallice est prévu pour le 7 juillet.

Les militaires effectuent un transit via La Rochelle, puis l’Allemagne à destination de la Pologne où ils seront déployés dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve lancée par l’administration Obama et poursuivie par celle de Donald Trump.

Renforcer le flanc Est face à la Russie

Depuis janvier 2017, des brigades blindées et aéromobiles arrivent depuis les États-Unis par voie maritime afin d’effectuer des rotations d’unités tous les neuf mois. Le but est de renforcer le flanc Est de l’Europe face à la Russie.

Le journal indique que ce transit est une première et vise à évaluer les capacités des infrastructures portuaires européennes à «être utilisées lors d’une projection massive de matériels via la façade atlantique et la Baltique»   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub