Pédophilie, radicalisation et entrisme du Qatar : le “ laxisme ” de Roxana Maracineanu, ministère des Sports - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mercredi 1 juillet 2020

Pédophilie, radicalisation et entrisme du Qatar : le “ laxisme ” de Roxana Maracineanu, ministère des Sports

Pour notre chroniqueur Nader Allouche, le ministère des Sports fait face à plusieurs défis de taille que sa ministre peine à affronter.

Pédophilie, radicalisation et entrisme du Qatar : le “ laxisme ” de Roxana Maracineanu, ministère des Sports

Par : Nader Allouche | valeursactuelles.com

Regarder ailleurs ... Au CSM Clamart Natation, Roxana Maracineanu - ministre des sports du gouvernement Philippe - n’aura pas entendu les accusations d’agression sexuelle sur mineures. Silence radio. L’ancienne championne du monde de natation se tait.

Il a fallu les révélations, en décembre 2019, du collectif de journalistes We Report pour qu'elle ouvre enfin le débat sur la pédophilie dans le sport. A titre de comparaison, il y a presque trois fois moins de pédophilie dans l'Eglise - pourtant largement vilipendée.

Elle se tait encore après que Loïc Garnier, chef de l'unité de coordination de lutte antiterroriste (Uclat), a dévoilé, au cours d'un colloque sur le sport et la radicalisation, le 30 novembre 2017, les chiffres inquiétants de la percée djihadiste dans ce milieu.

Un mois plus tôt, la mairie de Lagny-sur-Marne, en région parisienne, découvrait que deux entraîneurs du club de foot local étaient connus, l'un pour des faits en lien avec le terrorisme, l'autre pour radicalisation.

Incapable de poser la question de la radicalisation dans le sport amateur, Maracineanu a laissé la situation s'empirer

Les sports touchés sont très variés : du football aux clubs de tirs. En 2017, on comptait, rien qu'à Paris, 34 radicalisés dans les clubs de tirs. D'après Patrick Karam, Vice-Président de la région Ile de France, la situation est alarmante.

Incapable de poser la question de la radicalisation dans le sport amateur, Maracineanu a laissé la situation s'empirer. On sait maintenant que, dans certains clubs, des groupes what's app, alimentés régulièrement par les responsables associatifs et les adhérents, ont appelé à rejoindre la manifestation illégale pour Adama Traoré, qui a eu lieu le 3 juin dernier, devant le Tribunal de Grande Instance.

Le sport du monde d'après peut-il rester le même que celui de ces dernières années : gangréné par la pédophilie et l'islamisme ? Assurément non!

D'ailleurs, la crise économique de l'après COVID 19 va faire se reposer la question du marché du sport, qui compte pour environ 2% de notre PIB. Et plus vite que prévu, malgré le mutisme de Maracineanu.

En effet, le sujet des droits télévisuels est remis sur le tapis, par la crise qui touche le groupe NextradioTV, dont font partie BFMTV et RMC. Dès 2013, le groupe Canal + avait attaqué Bein Sports, propriété du Qatar, et dénoncé la concurrence déloyale de la chaine, dont le financement provient du gouvernement qatari, et qui peut donc se permettre d'investir à fonds perdus dans l'achat des droits de diffusion. Selon Canal +, 100 000 abonnés seraient partis chez sa concurrente, en 2013. Une perte énorme pour la chaine cryptée, qui a pesé dans le plan social d'I Télé, l'ancêtre de CNews. Paradoxalement, c'est le groupe NextradioTV qui a payé le plus cher les faits dénoncés par Canal : RMC Sport a, ainsi, dû mobiliser plus de 1 milliard d'euros, pour remporter l'intégralité des droits de diffusion de la Ligue des champions de l'UEFA et de la Ligue Europa (pour la période 2018-2021), face à ...   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub