VIDÉO : L'Algérie “ n'était rien du tout...! ” : une journaliste fait scandale après ses propos sur la colonisation - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 17 juillet 2020

VIDÉO : L'Algérie “ n'était rien du tout...! ” : une journaliste fait scandale après ses propos sur la colonisation

Véronique Jacquier, journaliste politique de CNews, a créé la polémique en affirmant, hier, jeudi 16 juillet, que la colonisation de la France avait été une chance pour l’Algérie.

VIDÉO : L'Algérie “ n'était rien du tout...! ” : une journaliste fait scandale après ses propos sur la colonisation

Par : valeursactuelles.com

« L’Algérie n'était rien du tout » avant l’arrivée de la France en 1830. Les propos tranchants de Véronique Jacquier hier, jeudi 16 juillet, sur CNews concernant l’histoire franco-algérienne ont enflammé les réseaux sociaux et divisés les internautes. Objet du débat sur la chaîne d'information : la création d’une commission sur la mémoire franco-algérienne, décidée par les présidents des deux pays et annoncée par le président algérien Abdelmadjid Tebboune, dans le journal L’Opinion du 13 juillet. Véronique Jacquier a bien précisé sa position sur le sujet en affirmant notamment que « la France a colonisé l’Algérie pour mettre fin à la piraterie barbaresque et à l’esclavage en Méditerranée pratiqué par les musulmans ». Des mots qui ont provoqué un tollé et donné lieu à de multiples débats brûlants sur Twitter et Facebook.

Eviter « l’autoflagellation » et la « repentance »

La journaliste politique a mis en garde Emmanuel Macron sur le sujet en appelant le président français à éviter « l’autoflagellation » et la « repentance ». Véronique Jacquier exprime une inquiétude partagée par de nombreux spécialistes. Ces derniers y voient un premier problème : c’est l’historien Benjamin Stora, bien connu pour ses prises de position pro-algérienne qui co-présidera la commission sur la mémoire des deux pays. Deuxième critère inquiétant : la mise en oeuvre de ce travail commun sur la mémoire par les deux présidents fait suite aux propos du chef d’Etat algérien, Abdelmadjid Tebboune, sur France 24 début juillet selon lesquels il attendait des excuses de la France pour la colonisation de l'Algérie   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub