VIDÉO : Les féministes en colère contre le nouveau ministre de l’Intérieur “Darmanin violeur, État complice!” - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 7 juillet 2020

VIDÉO : Les féministes en colère contre le nouveau ministre de l’Intérieur “Darmanin violeur, État complice!”

Le nouveau “premier flic de France” est toujours visé par une plainte pour viol pour des faits qui remonteraient à 2009.

VIDÉO : Les féministes en colère contre le nouveau ministre de l’Intérieur “Darmanin violeur, État complice!”

Par : valeursactuelles.com

À peine entré en fonction, Gérald Darmanin traîne ses casseroles de Bercy à la place Beauvau. Le nouveau ministre de l’Intérieur, nommé lundi 6 juillet, a été conspué par des militantes féministes, mardi matin, à proximité du ministère.

« Vous vous torchez avec nos plaintes »

« Darmanin violeur, État complice », « Un complice à la Justice, un violeur à l’Intérieur », « Les violeurs au pouvoir finiront à l’abattoir », ont notamment scandé les manifestantes, opposées à la nomination du ministre de 37 ans, visé par une plainte pour viol. « Vous vous torchez avec nos plaintes », pouvait-on d’ailleurs lire sur des pancartes.

Les faits qui sont reprochés à Gérald Darmanin remonteraient à 2009. Une femme nommée Sophie Spatz l’accuse de l’avoir violée à cette époque. Elle lui aurait demandé son aide pour faire annuler une condamnation datant de 2004 et l’actuel ministre lui aurait réclamé, en échange, des faveurs sexuelles. Ce dernier reconnaît une relation sexuelle avec son accusatrice, mais assure qu’elle était consentie. L’affaire a été deux fois classée sans suite, mais, en juin dernier, la cour d’appel de Paris a ordonné la reprise des investigations. Pour l’entourage d’Emmanuel Macron, la plainte « n'a pas fait obstacle » à la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub