Allemagne : un migrant afghan arrêté pour le viol d’une fillette de 11 ans est relâché après 12 jours, il viole une autre fille de 13 ans

Un homme qui avait violé une fille de 11 ans en Allemagne a été libéré après 12 jours et a ensuite violé une fille de 13 ans cinq semaines plus tard, selon les allégations.

Allemagne : un migrant afghan arrêté pour le viol d’une fille de 11 ans est relâché après 12 jours, il viole une autre fille de 13 ans.

Par : TIM STICKINGS POUR MAILONLINE | dailymail.co.uk/news

L’ESSENTIEL

  1. Le suspect, 23 ans, a été libéré 12 jours après avoir prétendument violé une jeune fille de 11 ans
  2. Les autorités ont affirmé qu'il n'y avait aucune preuve qu'il risquait de récidiver
  3. Seulement cinq semaines plus tard, l'homme aurait violé une fille de 13 ans à Dortmund
  4. Les politiciens demandent l'expulsion de l'homme afghan s'il est reconnu coupable

Un homme qui a violé une fille de 11 ans en Allemagne a été remis en liberté après 12 jours, puis a violé une jeune fille de 13 ans à peine cinq semaines plus tard, selon les allégations.

Les crimes sexuels présumés du migrant afghan ont provoqué l'indignation en Allemagne, où les politiciens appellent à son expulsion s'il est reconnu coupable.

L'homme de 23 ans, nommé Zubyr S., a été arrêté pour la première fois en juin mais relâché moins de deux semaines plus tard après que les autorités ont affirmé qu'il n'y avait aucune preuve qu'il était susceptible de récidiver.

Cependant, vendredi dernier, il aurait attiré une jeune fille de 13 ans dans un couloir et l'aurait violée, ce qui a conduit à sa deuxième arrestation lorsque la jeune fille l'a décrit aux enquêteurs.

Le procureur Boerge Klepping a déclaré à Bild que les deux viols présumés à Dortmund étaient des `` incidents similaires ''.

Il a déclaré que le suspect avait été remis en liberté le 3 juillet après que les autorités ont jugé qu'il n'y avait aucun danger qu'il récidive ou tente de s'échapper.

L'homme avait déjà été condamné pour des infractions liées aux drogues et à la fraude tarifaire, mais il était considéré comme à faible risque parce qu'il avait une adresse permanente et aucun antécédent de crimes sexuels.

"Vous avez besoin d'un soupçon urgent et vous avez besoin d'une raison pour garder quelqu'un en détention", a déclaré le procureur Volker Schmerfeld-Tophof à la chaîne WDR.

«Pour un risque de récidive, il faut des circonstances spécifiques qui n'étaient absolument pas le cas ic…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

[VIDEO] - Saint-Denis : une violente rixe oppose des Egyptiens et des Algériens