Aperçu d'un potentiel migrant : Un Iranien décapite sa fille de 14 ans, il est condamné à… 9 ans de prison - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 29 août 2020

Aperçu d'un potentiel migrant : Un Iranien décapite sa fille de 14 ans, il est condamné à… 9 ans de prison

L’adolescente a été tuée dans son sommeil, le 21 mai dernier.

Aperçu d'un potentiel migrant : Un Iranien décapite sa fille de 14 ans, il est condamné à… 9 ans de prison

Par : valeursactuelles.com

La République islamique fait une nouvelle fois montre de l’ignominie la plus totale, même quand il s’agit d’infanticide. Parce que le code pénal iranien est ainsi fait, un homme condamné pour le meurtre de sa fille de 14 ans n’a écopé que de neuf ans de prison, vendredi 28 août, rapporte notamment Le Figaro.

« Le jugement du tribunal nous a terrifiés »

D’après les médias locaux, le père de Romina Achrafi l’a tuée dans son sommeil, le 21 mai dernier, en la décapitant. Un drame survenu au domicile familial, situé à Talesh, dans la province de Guilan (nord). « Même si les autorités judiciaires ont souligné le 'traitement spécial' accordé à cette affaire, le jugement du tribunal nous a terrifié ma famille et moi », a indiqué à l’agence de presse Ilna la mère de la jeune fille, Rana Dachti. Et d’ajouter : « Je veux que mon mari ne revienne plus jamais dans notre village ».

Le Figaro précise que Romina Achrafi était amoureuse d’un homme d’une quinzaine années de plus qu’elle, mais que son père aurait refusé la demande de mariage. L’adolescente serait partie du domicile familial, puis aurait été retrouvée après une plainte déposée par son père. Le courtisan, Bahman Kharavi, a pour sa part écopé de deux ans de prison, selon la mère de la victime. Concernant le meurtrier, le code pénal iranien ne prévoit pas la peine de mort quand un père assassine son enfant, seulement des peines de prison et des amendes…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub