Fronde anti-masques : «la seule chose que le port du masque permet d’éviter, ce sont les amendes...!» - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 28 août 2020

Fronde anti-masques : «la seule chose que le port du masque permet d’éviter, ce sont les amendes...!»

La grogne monte à propos de la généralisation du port du masque, décidée pour faire face à la montée du Covid-19. Près d’un quart des Français pourraient défier l’injonction gouvernementale de le porter au travail. Une obligation qui révolte René Chiche, professeur de philosophie et vice-président d’Action et Démocratie.

Fronde anti-masques : «la seule chose que le port du masque permet d’éviter, ce sont les amendes...!»

Par : fr.sputniknews.com

La France avance masquée. C’est la direction choisie par l’exécutif afin de lutter contre la «recrudescence incontestable de l’'épidémie» de Covid-19 qui «progresse sur tout le territoire».

Selon les données de Santé publique France, plus de 5.000 cas de coronavirus ont été enregistrés en France le 26 août, un record depuis la fin du confinement en mai dernier. «Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, ce qui signifie qu’'il gagne du terrain. Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4», et «la positivité augmente pour toutes les tranches d’'âge», a précisé Jean Castexle Premier ministre Jean Castex.

«Hypocrisie totale»

Afin de lutter contre la propagation du virus, le port du masque se généralise donc: à l’école, en entreprise, et même dans la rue. Le 27 août, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il serait désormais obligatoire dans les rues de Paris. C’est déjà le cas à Marseille, deuxième ville de France.

«Ce à quoi nous assistons relève de l’hypocrisie totale. C’est la solution du pauvre qui est choisie au lieu de vraies mesures qui seraient à la hauteur de la crise sanitaire, si crise sanitaire il y a. L’exécutif se contente du service minimum et impose le port d’un masque qui était encore jugé inutile il y a quelques mois», explique au micro de Sputnik René Chiche, professeur de philosophie et membre du Conseil supérieur de l’éducation.

D’une manière plus générale, le chef du gouvernement a expliqué que les Français devront porter un masque dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs individus, «qu’'il s’'agisse d’'un train, d’'une salle de réunion ou d’'un supermarché». Mais sans donner de date.

René Chiche relève le virage à 180 degrés de l’exécutif sur la question du port du masque. Sur TF1, le 13 mars, Édouard Philippe, l’ex alors Premier ministre, Edouard Philippe déclarait: «Le port de masque, en population générale dans la rue, ça ne sert à rien.» Dans Le Point du 16 avril, c’est Emmanuel Macron lui-même qui y allait de son commentaire: «Je refuse de recommander le port du masque pour tous et jamais le…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub