Grenoble : “ Trafiquants armés et filmés ” pas d’interpellations lors de l’opération de police - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


jeudi 27 août 2020

Grenoble : “ Trafiquants armés et filmés ” pas d’interpellations lors de l’opération de police

Mercredi soir, les forces de l’ordre ont investi le quartier du Mistral à Grenoble, mais aucune interpellation n’a été faite. L’opération fait suite à la diffusion d’une vidéo montrant des dealers de drogue lourdement armés.

Grenoble : “ Trafiquants armés et filmés ” pas d’interpellations lors de l’opération de police

Par : valeursactuelles.com

La vidéo était devenue virale. Sur des images filmées par quelqu’un se présentant comme un riverain, on apercevait plusieurs hommes lourdement armés, surveillant ce qui semble être un point de trafic de drogue à la cité Mistral de Grenoble. La scène a provoqué une opération de police dans ce quartier sensible, dans la soirée du mercredi 26 août. Si aucune interpellation n’a été faite, les agents ont réalisé une cinquantaine de contrôles, relaye BFMTV ce jeudi 27 août. Les policiers ont été mobilisés sur l’ « instruction directe » de Gérald Darmanin. « Aucun doute ne doit subsister : l’Etat s’imposera face à l’ensauvagement d’une minorité de la société », a évoqué le ministre de l’Intérieur sur son compte Twitter mercredi soir.

D’après les informations de BFMTV, des opérations seraient « régulièrement » menées dans le quartier du Mistral. Le préfet de l'Isère Lionel Beffre a précisé : « Depuis le début de l'année, nous avons fait 160 interpellations dans ce quartier. » Toutefois, « il était important de réaffirmer l'autorité de l'Etat sur ce territoire », après la diffusion des images. La police a investi les lieux pour « aller dans l'espace public, contrôler ceux qui s'y trouvent et sont en infraction, procéder à des interpellations quand ça se justifie, et éventuellement procéder à des confiscations quand ça se justifie », a listé le préfet. Pour lui, il s’agit d’un « signal en direction de ces délinquants » afin de leur rappeler que « seules les forces de l'ordre ont la capacité d'être armées sur la voie publique ». Depuis la fin du mois de juin, la ville de Grenoble compte déjà sept tentatives d’homicide et presque autant de fusillades. Les armes brandies par les protagonistes de la vidéo sont d’ailleurs du même type que celles utilisées lors des échanges de tirs, selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l’Isère…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub