Jean Castex écarte une enquête gênante à son sujet avant sa nomination à Matignon - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 25 août 2020

Jean Castex écarte une enquête gênante à son sujet avant sa nomination à Matignon

Comme le révèle Mediapart, une enquête sur la gestion des déchets dans la communauté des communes Conflent-Canigó, dont Jean Castex est président, a été brusquement interrompue en juillet. Seulement trois jours après sa nomination à la tête de Matignon…

Jean Castex écarte une enquête gênante à son sujet avant sa nomination à Matignon

Par : valeursactuelles.com

Les investigations avaient tout juste démarré en 2019. Elles visaient les conditions d'exploitation d'une benne à ordures par des ferrailleurs dans des déchetteries de la communauté de communes Conflent-Canigó. Les enquêteurs suspectaient « plusieurs infractions au code de l’environnement », concernant notamment la « pollution » et le « Code du travail » pour « travail illégal » dans l'exploitation de ces bennes. En effet, ce travail aurait été confié « depuis plusieurs années à deux familles de Prades dans des conditions opaques »… La communauté des communes Conflent-Canigóétait était présidée par Jean Castex, le nouveau Premier ministre. Etrangement, trois jours après sa nomination à la tête de Matignon, l’enquête a soudainement été stoppée, comme le révèle un article de Mediapart publié lundi 24 aout. Sans doute, serait-elle gênante pour l’ancien maire de Prades ?

Jean Castex aurait pu être exposé

Une première audition avait eu lieu au mois de juin. L’enquête devait se poursuivre cet été afin d’évaluer « la responsabilité des pouvoirs publics dans le déploiement des bennes », a expliqué une source à Mediapart. Mais cette situation aurait pu exposer Jean Castex dans les médias… De ce fait, l’audition de Jean Maury, vice-président de Jean Castex en charge des déchets au sein de la communauté de communes, a été annulée alors qu’elle était prévue durant l’été. De même pour le maire du village de Ria-Sirach, également l'oncle par alliance de Jean Castex. Le 6 juillet, les investigations ont officiellement été abandonnée. Un choix « brutal et inexpliqué », a détaillé une source de Mediapart.

L’enquête touchait pourtant à sa fin

Cette interruption n’aurait cependant rien d’une coïncidence. L’enquête aurait sans aucun doute gêné le Premier ministre dans ses tâches et sa cote de popularité. La vice-procureure, Élodie Torres, a confié à Mediapart que l'enquête touchait à sa fin. Le dossier avait même été transmis au procureur « pour appréciation ». Le procureur de la République de Perpignan Jean-David Cavaillé a soufflé aussi : « En sortie de confinement, j'ai demandé à l'ensemble des magistrats du parquet de Perpignan de faire un point d'avancement des procédures de plus de six mois. C'est dans ce cadre qu'à l'issue d'un échange avec l'enquêteur, la décision a été prise de se faire transmettre la procédure pour étude, afin d'en analyser les charges. »

Matignon a depuis répondu à la polémique grandissante. « Le responsable de la déchetterie a informé Jean Castex de ce que la gendarmerie l'avait interrogé sur ce dispositif et que les gendarmes lui avaient indiqué que le vice-président en charge des déchets serait probablement interrogé. » De plus, « Jean Castex atteste n'être jamais intervenu dans cette enquête qui ne met pas [en cause], ni de près ni de loin, sa responsabilité…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub