La déroute de “ l'esprit Charlie Hebdo ! ” : cinq ans de capitulation, en cinq actes - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 29 août 2020

La déroute de “ l'esprit Charlie Hebdo ! ” : cinq ans de capitulation, en cinq actes

Le procès des attentats de janvier 2015 s'ouvrira le 2 septembre. En cinq ans, l'esprit Charlie s'est peu à peu dissipé, au profit d'un politiquement correct d'inspiration anglo-saxonne, essentiellement porté par les organisations dites de gauche. Désolant.

 La déroute de “ l'esprit Charlie Hebdo ! ”  : cinq ans de capitulation, en cinq actes

Par : Étienne Girard, Louis Hausalter & Hadrien Mathoux | marianne.net

Il y a des analyses bruyantes que l'on aimerait vraiment se garder de formuler. Si bien qu'on ressasse, qu'on s'interroge, encore et encore : ne dramatise-t-on pas un poil ? N'y aurait-il pas matière à un exposé plus balancé ? Ils étaient 3,7 millions dans les rues, le 11 janvier 2015, quand même. Et pourtant. Cinq ans après la tuerie de Charlie Hebdo s'ouvre, ce mercredi 2 septembre, le procès événement des complices de l'attentat du journal satirique, le 7 janvier 2015, du meurtre de la policière Clarissa Jean-Philippe, le 8, et de la prise d'otages de l'Hyper Cacher, le 9. Dans ce contexte de justice et de recueillement, Marianne ose poser cette question presque « incongrue » : les frères Kouachi peuvent-ils se targuer d'une victoire posthume dans leur guerre pour terroriser définitivement ceux qui auraient l'outrecuidance folle de se moquer des religions ?

Oui. Car plus personne n'osera dessiner le prophète Mahomet, même pour rire. La peur de mourir. Mais il n'y a pas que ça. Et c'est le plus désolant. La marée… [La suite cet article est reservé aux abonnés]   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub