Landes : 10 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un chauffeur de bus - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 28 août 2020

Landes : 10 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un chauffeur de bus

L’homme, un ex-toxicomane condamné à 14 reprises, avait insulté et menacé de mort un chauffeur qui lui demandait de payer son trajet et de porter le masque.

Landes : 10 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un chauffeur de bus

Par : valeursactuelles.com

La mort tragique de Philippe Monguillot a-t-elle servi de leçon ? Au début du mois de juillet, ce chauffeur de bus de Bayonne était roué de coups par plusieurs individus qui avaient refusé de porter un masque avant de monter dans son véhicule. Il était décédé quelques jours plus tard. Jeudi 27 août, un homme de Montfort-en-Chalosse (Landes) a été condamné a 10 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Dax, rapporte France Bleu. En début de semaine, il avait également refusé de porter un masque avant d’insulter et de menacer de mort le chauffeur d’un bus.

Lundi 24 août, cet individu prénommé Steve est monté ivre dans le bus à Montfort-en-Chalosse. Il est pris d’un violent accès de colère quand le conducteur lui demande de payer son ticket et de porter le masque. Cet ex-toxicomane condamné à 14 reprises l’a insulté et menacé de mort avant de lui cracher dessus. « Je vais te faire la même chose qu’à ton collègue de Bayonne [Philippe Monguillot, NDRL] », a-t-il lancé. Au moment des faits, l’individu était porteur d’un couteau, dont il ne s’est, fort heureusement, pas servi.

Le chauffeur « traumatisé », en arrêt de travail et sujet à des angoisses

Devant le tribunal correctionnel de Dax, ce délinquant multirécidiviste explique qu’il est « sincèrement désolé » et qu’il « ne pensait pas un mot de ce [qu’il a] dit ». Son avocate tente d’atténuer la gravité des faits en racontant à la cour qu’il a récemment perdu trois de ses proches, dont sa grand-mère, victime du Covid-19. Le prévenu a aussi remis une lettre d’excuse à la victime. « Ce n’est pas la lettre qui va permettre à mon client de mieux dormir », a néanmoins balayé l’avocat du chauffeur « traumatisé » par l’incident. En arrêt de travail pour deux semaines, ce dernier prend un traitement contre les angoisses et doit consulter. « Ça fait peur », confie-t-il à France Bleu, en estimant qu’il ne reprendra pas tout de suite le volant…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub