Paris : Hidalgo encore épinglée pour des manigances financières - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mercredi 26 août 2020

Paris : Hidalgo encore épinglée pour des manigances financières

La Mairie de Paris est de nouveau accusée d’accorder des faveurs à des délégataires privés. Sur cette longue liste de coups financiers, le Palais omnisports de Paris-Bercy est le dernier en date.

Paris : Hidalgo encore épinglée pour des manigances financières

Par : valeursactuelles.com

Le Parc des expositions, la tour Triangle et la tour Eiffel… Tous ces lieux ont un point commun : recevoir de nombreuses faveurs financières de la part de la Mairie de Paris. C’est notamment ce que révèle Le Canard enchaîné mercredi 26 août. La pratique remonterait bien avant l’investiture d’Anne Hidalgo à la tête de la capitale. Bertrand Delanoë aurait aussi accordé ce type de faveurs. La Chambre régionale des comptes a une nouvelle fois épinglé la Mairie cet été. Cela concerne le palais omnisports de Paris-Bercy qui s’ajoute à cette longue liste de coups financiers. Selon le journal, les magistrats ont dénoncé l’incapacité de la ville à rester ferme et à exercer un « contrôle suffisant » sur ses concessionnaires ou ses délégataires privés.

Paris ferme les yeux

En effet, la Chambre a constaté que plusieurs sociétés comme le Parc des expositions auraient « oublié » de remplir des obligations. Plus inquiétant, la Mairie n’aurait pas réclamé certaines factures ou aurait validé de façon « irrégulière » des emprunts… C’était le cas entre 2009 et 2011 avec Unibail (Parc des expositions). L’ancien maire Bertrand Delanoë aurait revu plusieurs fois à la baisse le montant du loyer du groupe. Pour rappel, la direction des finances de la capitale serait composée de seulement 25 spécialistes pour 900 contrats accordés avec des partenaires privés. Il s’agit de milliards d’euros pour gérer diverses installations, établissements, mobilier urbain et réseaux. Le Canard enchaîné évoque par ailleurs que l’administration de la Mairie serait un « nid d’énarques ». Paris serait l’unique ville à pouvoir embaucher des bureaucrates sortis de l’ENA.

D’après les informations du Canard enchaîné, un ancien collaborateur de Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo a confié : « A fréquenter des grands patrons, les élus et leurs collaborateurs deviennent sensibles à leurs arguments et finissent par fermer les yeux sur certains dérapages ou par leur accorder des faveurs contre l’avis de l’administration. » Il a même soufflé : « Les services municipaux sont bien armés pour ce genre de dossier. Le problème, c’est l’interventionnisme du cabinet du maire et des politiques. » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub