VIDÉO - SÉCURITÉ : Dealers à Grenoble La réponse cinglante de Gérald Darmanin à Eric Piolle le maire EELV - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


samedi 29 août 2020

VIDÉO - SÉCURITÉ : Dealers à Grenoble La réponse cinglante de Gérald Darmanin à Eric Piolle le maire EELV

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’en est pris à Eric Piolle, reprochant au maire de Grenoble son « discours angélique »

SÉCURITÉ : Dealers à Grenoble : La réponse cinglante de Gérald Darmanin à Eric Piolle

Par : Manon Aublanc | 20minutes.fr

La passe d’armes continue entre le ministre de l’Intérieur et le maire EELV de Grenoble. Alors qu’Eric Piolle avait qualifié l'opération de police contre des dealers dans sa ville de coup de communication, Gérald Darmanin s’en est pris, ce vendredi, au « discours angélique » de l’édile.

Depuis plusieurs jours, le ministre et l’élu s’écharpent autour de l’affaire des vidéos de trafiquants de drogue à Grenoble. Mercredi, une opération de police a été menée dans un quartier sensible de la capitale iséroise après la diffusion en ligne de vidéos mettant en scène des hommes armés et cagoulés sur un point de deal.

Un niveau « particulièrement bas d’investissement » en matière de sécurité

Et ce vendredi, Gérald Darmanin s’est adressé directement à Eric Piolle, dans une lettre publiée sur son compte Twitter : « Nos compatriotes n’attendent pas de nous des discours angéliques mais une intervention résolue pour restaurer l’autorité de l’État », a-t-il écrit, ajoutant : « Plutôt que de déplorer cette opération de police médiatiquement, nous aurions souhaité que vous encouragiez le travail difficile des policiers ».

Et le ministre ne s’est pas arrêté pas là. Comparant les effectifs de policiers municipaux de Grenoble à ceux de la ville de Nice, confrontée également à une vague de violence ces dernières semaines, Gérald Darmanin a déploré « le niveau particulièrement bas d’investissement de votre municipalité dans la sécurité ».

Gérald Darmanin préconise plus de caméras

Le locataire de place Beauvau a également regretté que les policiers municipaux de Grenoble ne soient pas armés, avant de critiquer le faible nombre de caméras de vidéoprotection, « dont l’initiative relève de la compétence municipale ». Selon le ministre, Grenoble « dispose d’un réseau très limité de moins de 90 caméras dont certaines ne fonctionnent pas depuis un certain temps », a-t-il expliqué dans sa lettre, estimant que l’installation de ces caméras « contribuerait fortement à faciliter l’action des forces de l’ordre et éviter une occupation de l’espace public problématique et le développement de zones particulières de délinquance ».

Le ministre de l’Intérieur a ensuite dressé la liste de toutes les actions de l’Etat à Grenoble, rappelant d’abord que les effectifs dans la ville ont connu « une augmentation nette de 54 » agents depuis 2015, ainsi qu’entre 30 et 60 CRS supplémentaires selon la période.

« Un ministre de la République ne devrait pas s’adresser ainsi aux élus locaux »

A Paul Mistral, le quartier où se déroule la majeure partie du trafic de drogue, Gérald Darmanin a rappelé que depuis le début de l’année, la police nationale a effectué « 159 interpellations, 276 patrouilles pédestres, 370 patrouilles en véhicules, 187 opérations de visites de parties ».

Quelques heures après la diffusion de cette lettre, vendredi, le maire de la capitale des Alpes a réagi au micro de BFMTV, estimant « qu’un ministre de la République ne devrait pas s’adresser ainsi aux élus locaux. Ce n’est pas digne de la République que nous souhaitons. Il ne peut pas faire des opérations de communication sur les réseaux sociaux »…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub