Sous pression antiraciste et financière, Facebook interdit les “black-faces” et les stéréotypes antisémites

Le réseau social a annoncé que les “blackfaces” et les propos antisémites feront partis de la liste des contenus interdits. Facebook aurait déjà supprimé près de 22,5 millions de posts contraires à sa politique.

Sous pression antiraciste et financière, Facebook interdit les “blackfaces” et les stéréotypes antisémites

Par : valeursactuelles.com

C’est officiel. Face à la pression antiraciste et au boycott financier d’entreprises comme Adidas, Ford ou encore Coca-Cola, Facebook se plie au dictat. Le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé mardi 11 août que sa liste des contenus interdits allait s’agrandir - notamment en y ajoutant les blackfaces, le fait de peindre son visage en noir. De plus, tous propos et images jugés antisémites et suggérant que « les personnes juives contrôlent le monde, et/ou des institutions majeures comme les médias, l’économie ou le gouvernement » seront eux-aussi bannis, relate Le Monde. Le site spécialisé américain The Verge a d’ailleurs précisé : « Facebook interdit déjà largement les discours incitant à la haine, mais le réseau social tient également une liste détaillée des contenus interdits (comme comparer un groupe de personnes à des insectes) et des caractéristiques protégées (comme l’apparence physique) pour rappeler aux utilisateurs ce qui n’est pas autorisé », relaye Le Monde.

Déjà 22,5 millions de publications supprimées

Facebook a d’ailleurs récemment publié un rapport sur l’application de ses règles pendant le deuxième trimestre de 2020. Il aurait supprimé 22,5 millions de publications entre les mois d’avril et juin concernant des violations de sa politique anti-haine. Il s’agit de plus du double comparé au trimestre précédent, soit 9,6 millions. Cependant, ce rapport « ne montre que le contenu interdit dont Facebook a déjà connaissance », révèle le site spécialisé Gizmodo, relayé par Le Monde. « Des évaluations indépendantes de la gestion par l’entreprise de problèmes tels que les discours incitant à la haine n’ont pas toujours reflété l’insistance de Facebook sur les progrès réalisés », a écrit le média américain.

Pour rappel, Facebook faisait les frais d'une politique jugée encore trop souple et en avait subi les conséquences. Un boycott publicitaire afin de forcer le réseau social de Mark Zuckerberg à mieux identifier et combattre la cyberhaine et les fake news s'était mis en place en juillet. Plus de 400 entreprises, comme Adidas, Ford ou encore Coca-Cola, avaient rejoint le mouvement #StopHateforProfit dans le but de suspendre les publicités sur Facebook durant un mois entier. Facebook a donc cédé…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

“ French Lives Matter ” : le site identitaire qui recense les crimes commis contre les “Français de souche” et alerte sur l’ensauvagement

[VIDEO] Afghanistan : un drapeau français sur un cercueil pour célébrer le départ des troupes occidentales

[RÉCAP ✔] Retrouvez avec nous les articles du dimanche 24 avril 2022 sur 01topinfo.fr

[RÉCAP ✔] Retrouvez avec nous les articles du vendredi 22 avril 2022 sur 01topinfo.fr