VIDÉO : “Les coups ont commencé à pleuvoir...!” : un maire de Seine-et-Marne tabassé par un habitant - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 25 août 2020

VIDÉO : “Les coups ont commencé à pleuvoir...!” : un maire de Seine-et-Marne tabassé par un habitant

Le maire (SE) de Chalifert a été agressé par un habitant mécontent pour une histoire de parking. Il condamne ces violences qui sont la “porte ouverte à tous les abus”, confie-t-il à Valeurs actuelles.

VIDÉO : “Les coups ont commencé à pleuvoir...!” : un maire de Seine-et-Marne tabassé par un habitant

Par : valeursactuelles.com

Il était environ 19h30 lundi 24 août lorsque Laurent Simon a été frappé par un habitant de la rue Charles-Vaillant à Chalifert en Seine-et-Marne. La raison ? Un « problème de voisinage qui perdure depuis des années », a-t-il expliqué à Valeurs actuelles.

En effet, un père de famille ne supporterait pas « qu’on se gare devant chez eux », alors qu’il s’agit de l’espace public et d’une rue déjà très engorgée. L’homme aurait donc fait cette impossible demande à plusieurs reprises. Laurent Simon avait évidemment toujours refusé. L’administré avait donc installé des rochers sur le trottoir pour empêcher le stationnement. Le maire (SE) avait par la suite porté plainte pour « occupation illégale du domaine public et une mise en demeure » afin de faire enlever ces pierres. « Le ton est monté », a-t-il confié. La famille serait par ailleurs liée à de multiples querelles avec d’autres voisins. Ils ne « s’entendent avec personne » mais ce ne sont « pas des délinquants » pour autant. « Il y a déjà un dossier bien fourni en plaintes des uns et des autres au commissariat » concernant cette famille, a-t-il soufflé. L’homme aurait retrouvé sa voiture brûlée dans son jardin, il y a deux jours. Sans en connaître la réelle cause, il a alors remis la faute sur Laurent Simon…

« Les coups ont commencé à pleuvoir »

Le maire rentrait chez lui en voiture et passait aux alentours de l’habitation de son agresseur lorsqu’il se fait doubler par le véhicule de l'habitant en question et son épouse. « Elle était au volant et elle a mis sa voiture en travers pour me coincer. » L’homme est descendu du véhicule et a commencé à « taper sur ma voiture en me menaçant », a raconté le maire. « Je me gare. Je me dis qu’on va discuter. » Mais Laurent Simon a à peine le temps de poser un pied à terre que les « coups ont déjà commencé à pleuvoir », a-t-il déploré. Dans une vidéo filmée par un riverain, on peut voir brièvement l’homme lui asséner de violents coups de poing, le plaquant contre un muret. Puis, l’épouse de l’agresseur est finalement intervenue. « Elle a dû penser qu’il était en train de faire une grosse bêtise », un « éclair de lucidité », a-t-il commenté. « Elle a essayé de le retenir et de se mettre entre nous. »

L’individu est toujours en garde à vue. Laurent Simon souffre toujours d’une douleur persistante au dos ce mardi 25 août. Il a rapidement déposé plainte et attend la « décision du parquet ». Ce maire, élu depuis 13 ans, « condamne sévèrement ces pratiques » et demande des « réactions fermes » de la part de la justice. S’il a toujours eu affaire à des problèmes entre voisins, cette fois, la situation est différente. Il y aurait selon lui « une montée de l’intolérance et une nervosité » entre les administrés mais aussi envers les fonctionnaires. « On tape sur les enseignants, on tape sur les agents de police, maintenant sur les maires… À un moment donné, il faudra qu’il y ait une prise de conscience collective sur le fait qu’il y a un vrai problème en France. » « Il faut une réponse judiciaire importante sinon, ce sera la porte ouverte à tous les abus », a-t-il conclu à Valeurs actuelles.

Des personnalités politiques ont déjà apporté leur soutien au maire agressé. Valérie Pécresse lui a offert un « total soutien ». La présidente de région Ile-de-France a notamment écrit sur son compte Twitter : « L’engagement des maires les conduit à se confronter à des accès de violence de moins en moins contenue. Nous devons les protéger et leur donner les moyens d’agir. »

L’association des Maires d’Ile-de-France (AMIF) n’a pas manqué de réagir à cette 234ème agression depuis janvier. L’AMIF a demandé des « sanctions exemplaires » dans un communiqué et a promis une « enquête auprès des maires » afin de « prendre précisément la mesure du phénomène dans notre région ».

Le député Julien Aubert a lui-aussi apporté son soutien à Laurent Simon : « Depuis 15 ans, la mode a été de considérer que les élus devaient être traités comme n’importe quel citoyen, pénal inclus. Leurs responsabilités et leur exposition impliquent au contraire qu’on leur prévoit un régime spécial…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub