VIDÉO : Seine-Saint-Denis : Encore un chauffeur de bus agressé par des racailles - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mercredi 26 août 2020

VIDÉO : Seine-Saint-Denis : Encore un chauffeur de bus agressé par des racailles

Mardi 25 août, dans la soirée, l’agent a notamment été frappé au sol. La RATP condamne “des actes de violence inacceptables”.

VIDÉO : Seine-Saint-Denis : Encore un chauffeur de bus agressé par des racailles

Par : valeursactuelles.com

En première ligne face à ce qu’une partie des observateurs de la vie publique se complaisent à appeler des « incivilités », les agents des transports font les frais de l’ensauvagement de la société. Ce fut de nouveau le cas mardi 25 août au soir lorsqu’un chauffeur de bus de la ligne 133, qui relie Sarcelles au Bourget, a été agressé à Dugny, en Seine-Saint-Denis, rapporte Le Parisien.

Un « différend de circulation »

Sur les images, qui circulent sur les réseaux sociaux, on peut voir la victime être rouée de coups par un groupe d’individus. L’un d’eux l’agrippe même par les cheveux pour le faire chuter au sol. Il est alors frappé une nouvelle fois. Les agents de la RATP, notamment syndicalistes, ont dénoncé cet énième épisode de violence gratuite contre un des leurs.

La direction de la région francilienne, elle, « condamne avec la plus grande fermeté ces actes de violence inacceptables et apporte tout son soutien au conducteur de bus agressé ». Elle affirme aussi qu’un « différend de circulation serait à l'origine de l'altercation ». Le port du masque obligatoire ne serait toutefois pas en cause. D’après Le Parisien, les forces de l’ordre ont été contactées par des témoins de la scène. La police et les agents de sécurité de la RATP se sont alors rendus sur place. Le chauffeur du bus a été conduit à l’hôpital. S’il s’est vu attribuer deux jours d’ITT, il ne souffre d’aucune blessure grave, explique le quotidien. Une plainte a été déposée mardi soir, mentionne aussi le journal…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub