Brésil : la popularité de Jair Bolsonaro continue d'augmenter malgré la crise - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

vendredi 25 septembre 2020

Brésil : la popularité de Jair Bolsonaro continue d'augmenter malgré la crise

Le président brésilien jouit de sa plus forte popularité depuis le début de son mandat alors que le taux de rejet baisse également.

Brésil : la popularité de Jair Bolsonaro continue d'augmenter malgré la crise

Par : valeursactuelles.com

Jair Bolsonaro peut avoir le sourire aux lèvres. Le président brésilien se voit de plus en plus conforté dans son pays alors que la crise frappe durement le Brésil et que le coronavirus cristallise les tensions. Selon une enquête d’opinion que relaie Le Figaro, Jair Bolsonaro est plébiscité par 40 % des personnes interrogées. Un chiffre au plus haut depuis le début de son mandat, mais surtout une belle poussée si on la compare au précédent sondage du même institut neuf mois en arrière. Il gagne ainsi 11 points.

Les personnes interrogées considèrent son gouvernement comme « bon » ou « très bon ». Le concernant précisément, la moitié des interrogés disent « approuver sa manière de gouverner », soit une hausse de dix points par rapport à décembre dernier également. 51 % disent ne pas avoir confiance en lui, mais ce chiffre est nettement en baisse. Cet état de fait se traduit par une forte baisse du taux de rejet également, passant de 38 % à 29 %.

Aide accordée aux plus pauvres

Des chiffres qui viennent conforter le dirigeant brésilien malgré la crise économique et sanitaire liée au coronavirus qui a fait environ 140 000 morts dans le pays, soit le deuxième pays le plus endeuillé après les États-Unis, souligne Le Figaro. Il est aussi pointé du doigt pour sa gestion environnementale et les nombreux incendies en Amazonie.

Mais comme le relayaient d’autres sondages ces dernières semaines, Jair Bolsonaro gagne du terrain, à commencer parmi la classe la « plus pauvre » du pays. Jair Bolsonaro a accordé une centaine d’euros pour faire face à l’épidémie de la Covid-19 jusqu’à décembre avant de la réduire de moitié. Mais ce geste a été bien perçu par une partie de la population…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub