Charlie Hebdo : l’AFP ne signe pas la lettre ouverte pour “ne pas mettre en danger ses équipes dans les pays musulmans...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 24 septembre 2020

Charlie Hebdo : l’AFP ne signe pas la lettre ouverte pour “ne pas mettre en danger ses équipes dans les pays musulmans...!”

Le syndicat SNJ a pointé du doigt le fait que l’AFP ne veuille pas s’associer à la lettre ouverte de Charlie Hebdo pour la liberté d’expression.

Charlie Hebdo : l’AFP ne signe pas la lettre ouverte pour “ne pas mettre en danger ses équipes dans les pays musulmans”

Par : valeursactuelles.com

« Oui mais… » Voici l’argument qu’a utilisé l’AFP pour ne pas signer la lettre de soutien à Charlie Hebdo, intitulée « Ensemble défendons la liberté ». Ce manifeste, publié mercredi 23 septembre, a déjà été signé par plus d’une centaine de médias, dont Valeurs actuelles. La lettre est arrivée dans un contexte particulier : en plein milieu du procès des attentats de 2015, notamment celui de Charlie Hebdo. Il y a à peine quelques jours, la DRH du journal satirique, Marika Bret, avait même été exfiltrée de son domicile après avoir reçu de sérieuses menaces. Cela n’a pas arrêté les médias pour afficher leur solidarité à Charlie Hebdo. Toutefois, ce n’est pas le cas de l’Agence-France-Presse…

« Ce droit est considéré comme une provocation »

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ) s’est fendu d’un communiqué sur son site Internet pointant du doigt l’agence de presse présente à l’international. En effet, celle-ci ne s’est pas associée à la lettre ouverte afin « de ne pas mettre ses équipes en danger dans des pays musulmans où ce droit est considéré comme une provocation ». La direction s’est récemment expliquée dans une note rédactionnelle : « L’AFP défend avec force la liberté d’expression mais les signataires de cette lettre ouverte ne sont pas aussi exposés que nous dans ces pays. » Début septembre, l’AFP avait déjà fait jaser notamment en publiant la récente Une de Charlie qui affichait les caricatures de Mahomet. L’agence n’avait pas hésité à diffuser « une version tronquée, camouflée » du prophète, a rappelé le SNJ. Le dessin de Cabu avait donc été masqué, « considéré comme une insulte pour les fidèles musulmans » selon l’AFP.

Le SNJ lui a donc reproché de « tourner le dos à l’histoire de l’Agence France-Presse et aux principes qui la guident depuis plus de sept décennies, et qui devraient continuer à l’animer », a-t-il écrit. Le syndicat a rappelé qu’après les attentats des 2015, l’agence avait invité « les survivants de Charlie à rejoindre l’événement organisé pour son 70e anniversaire, au palais Brongniart, dans un beau geste de solidarité et de foi en la liberté malgré la douleur du moment ». Plus de cinq ans après, la direction « de la même Agence maltraite la Une de Charlie », a-t-il cinglé. Le syndicat SNJ a finalement conclu : « Cette évolution, qui est une abdication, nous attriste et nous fait honte. » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub