Charlie Hebdo : l'université Al-Azhar qualifie la republication des caricatures d'“acte criminel...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 3 septembre 2020

Charlie Hebdo : l'université Al-Azhar qualifie la republication des caricatures d'“acte criminel...!”

La plus haute instance de l’islam sunnite en Egypte a “fait part de son refus total et de sa ferme condamnation” de la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo.

Charlie Hebdo : l'université Al-Azhar qualifie la republication des caricatures d'“acte criminel...!”

Par : valeursactuelles.com

A l’occasion de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015, Charlie Hebdo a republié en Une de son numéro du mercredi 2 septembre les caricatures de Mahomet qui lui ont valu d’être ciblé par les frères Kouachi. Si la plupart des Français a salué ce geste honorifique, certains musulmans de France et de l’étranger l’ont vu d’un mauvais œil. C’est notamment le cas du CFCM, dont le président a appelé à « ignorer » cette réédition. En Egypte, Al-Azhar l’a même qualifié d’« acte criminel » dans un communiqué traduit de l’arabe par Zineb El-Rhazoui. Il s’agit de la principale institution islamique sunnite d’enseignement, qui dépend de l’Etat égyptien et comprend une université, une académie d’études islamiques et une mosquée.

‏ •   LIRE AUSSI :

Charlie Hebdo « perpétue le discours de haine et exacerbe le ressentiment »

« L’observatoire d’Al-Azhar pour la lutte contre l’extrémisme fait part de son refus total et de sa ferme condamnation de la republication par le journal français Charlie Hebdo des dessins portant atteinte au prophète Mahomet – paix et salut sur lui – dans son numéro paru ce mercredi », écrit l’institution dans son communiqué. Si Al-Azhar condamne rapidement « l’attaque criminelle contre le siège » du journal satirique, il met surtout « en garde contre l’insistance à commettre le crime de republication de ces dessins nuisibles qui perpétuent le discours de haine et exacerbent le ressentiment des religieux ». L’institution estime que cette réédition n’est qu’une « provocation injustifiée contre les sentiments de près d’un milliard de musulmans dans le monde ».

L’observatoire Al-Azhar appelle également « les responsables du journal à respecter les croyances des autres et leurs symboles sacrés » et « exhorte la communauté internationale à prendre une position ferme contre l’atteinte aux symboles sacrés des musulmans et leurs signes ». Enfin, il dénonce « la politique du deux-poids deux-mesures qui consiste à fermer l’œil sur les crimes d’extrême-droite » et estime que cela n’apportera « que plus de haine, de radicalisation et de terrorisme » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub