Covid-19 : Viktor Orbán défend sa politique de fermeture et charge “les bureaucrates de Bruxelles...!” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 5 septembre 2020

Covid-19 : Viktor Orbán défend sa politique de fermeture et charge “les bureaucrates de Bruxelles...!”

Pour tenter d’enrayer la hausse du nombre des contaminations, le Premier ministre hongrois a interdit les entrées sur le territoire à tous les non-résidents jusqu’à fin septembre.

Covid-19 : Viktor Orbán défend sa politique de fermeture et charge “les bureaucrates de Bruxelles...!”

Par : . . . . (Source-Auteur) | . . . .

La politique de fermeture des frontières de la Hongrie ne plaît pas à l’Union européenne. Depuis l’arrivée de l’épidémie de coronavirus en Europe, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a choisi de cadenasser son pays pour contenir la pandémie. Il s’en est à nouveau justifié ce vendredi 4 septembre à la radio publique hongroise, et en a profité pour tacler la Commission européenne, en prédisant que de nombreux pays de l’UE finiront par suivre la même politique que la Hongrie, rapporte notamment Le Figaro.

‏ •   LIRE AUSSI :

« Notre défense contre le coronavirus a été la plus réussie en Europe »

« Les bureaucrates de Bruxelles peuvent dire ce qu’ils veulent mais – en toute modestie – nous les verrons suivre notre politique dans quelques jours, sans quoi ils n’ont aucune chance d’arrêter l’épidémie », a estimé Viktor Orban. Mardi 1er septembre, le gouvernement hongrois a un peu plus durci ses mesures pour lutter contre l’épidémie, en interdisant les entrées sur son territoire aux non-résidents jusqu’à la fin du mois de septembre. Seuls les touristes tchèques, polonais et slovaques ayant déjà programmé un déplacement en Hongrie ont droit à une dérogation, grâce à la facilité de coordination avec ces pays. « N’oublions pas que notre défense contre le coronavirus a été la plus réussie en Europe », s’est félicité le Premier ministre.

De son côté, la Commission européenne a mis en garde Budapest contre toute discrimination basée sur la nationalité et a rappelé l’importance de « l’intégrité de l’espace Schengen ». Face aux restrictions de mouvement prises en ordre dispersé par les Etats membres, l’UE prône une coordination entre les 27 et une harmonisation des critères pour définir les zones à risques …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub