Crise migratoire : Le Sea Watch 4 devient le 5e navire d'ONG à être immobilisé par l'Italie - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 22 septembre 2020

Crise migratoire : Le Sea Watch 4 devient le 5e navire d'ONG à être immobilisé par l'Italie

Invoquant des irrégularités techniques, le Sea Watch 4 de l'ONG allemande éponyme a été immobilisé par les autorités portuaires italiennes samedi. Médecins sans frontières dénonce "un écran de fumée visant à empêcher les opérations de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée."

Crise migratoire : Le Sea Watch 4 devient le 5e navire d'ONG à être immobilisé par l'Italie

Par : infomigrants.net

L'Italie continue de bloquer tour à tour les navires d'ONG qui portent secours aux migrants en mer Méditerranée une fois qu'ils ont été débarqués dans la péninsule. Le Sea Watch 4 est ainsi le cinquième navire à être immobilisé en moins de cinq mois, à la suite d'une longue inspection survenue samedi 19 septembre en Sicile.

"Les autorités italiennes manipulent et abusent de procédures maritimes légitimes", estime Ellen van der Velden, responsable de Médecins sans frontières (MSF) pour les opérations de recherche et de secours, dans un communiqué. "Une fois qu'un navire de sauvetage entre dans un port italien, il est soumis à une inspection longue et zélée jusqu'à ce que des irrégularités insignifiantes soient découvertes. Le 19 septembre, il a fallu 11 heures d'inspection sur le Sea Watch 4 pour trouver suffisamment d'infractions pour empêcher le navire de sortir du port de Palerme".

Selon la responsable, l'équipage du Sea Watch 4 a été notamment accusé de "sauver systématiquement" les migrants même s'ils n'étaient pas en détresse. Un trop grand nombre de gilets de sauvetage à bord ou encore des lacunes dans le système d'évacuation ont aussi été invoqués.

"Pendant ce temps, l'obligation pour chaque navire de porter assistance aux bateaux en détresse est complètement ignorée. Les autorités italiennes font ainsi le jeu de la corruption, en incriminant et en arrêtant les organisations humanitaires (...), tout en s’extrayant de leurs propres obligations, principalement celle de porter assistance aux bateaux en détresse. Et cela avec l'assentiment des autres États européens", a ajouté Ellen van der Velden.

Le Sea Watch 4 est actuellement le plus grand navire humanitaire ayant sillonné la zone de détresse au large de la Libye. Parmi les cinq navires immobilisés figurent également les imposants Sea Watch 3 et Ocean Viking.

Le Moonbird, l'avion de l'ONG Sea-Watch qui survole la Méditerranée, est quant à lui cloué au sol depuis début septembre par les mêmes autorités italiennes. Les humanitaires dénoncent une décision politique afin que "personne ne soit au courant de ce qu'il se passe en mer"…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub