Emmanuel Macron repousse à plus tard ses annonces sur le séparatisme - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


vendredi 18 septembre 2020

Emmanuel Macron repousse à plus tard ses annonces sur le séparatisme

Le président de la République devait prononcer un discours à Lunel (Hérault) la semaine prochaine. Ses annonces ne seraient pas prêtes.

Emmanuel Macron repousse à plus tard ses annonces sur le séparatisme

Par : valeursactuelles.com

Il était très attendu sur le sujet, mais selon les informations de BFM TV, Emmanuel Macron recule sur le sujet du séparatisme. Du moins, de quelques semaines. Depuis plusieurs semaines, il était prévu que président de la République fasse un discours sur le très sensible sujet du séparatisme à Lunel dans l’Hérault. Mais selon BFM TV, vendredi 18 septembre, les annonces ne seraient pas prêtes. Dans ce projet, dont L’Opinion avait eu connaissance la semaine passée, une vingtaine d’articles étaient ficelés mais d’autres devaient arriver en provenance de certains ministères. Or, il semblerait qu’Emmanuel Macron ne soit pas convaincu de la totalité du contenu pour le moment.

La crise sanitaire plus importante ?

Dans les faits, l’Elysée indique, d’une part qu’aucune annonce officielle n’avait été faite sur le sujet, et que d’autre part, Emmanuel Macon préférerait se concentrer sur la situation sanitaire du pays et la propagation de la Covid-19 ces derniers jours. Il pourrait alors se déplacer dans une autre ville sur ce thème du coronavirus justement.

Mais comme le rappelle BFM TV, le sujet est source de débats au sein même de l’exécutif entre partisans de mesures fortes et d’autres d’une « ligne plus souple ». A l’origine, le texte devait être présenté à la rentrée avant d’être repoussé en novembre. Une des mesures devrait être l’interruption de financements pour les associations qui ne respecteraient pas la « charte des valeurs républicaines » sur la laïcité. Emmanuel Macron semble vouloir garder la main sur ce dossier ; d’ailleurs, dans les coursives de l’Elysée, on indique que le président pourrait tout de même s’exprimer avant le mois de novembre. …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub