INSOLITE : Un journal examiné en Pologne pourrait conduire à un colossal trésor nazi - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

lundi 7 septembre 2020

INSOLITE : Un journal examiné en Pologne pourrait conduire à un colossal trésor nazi

L’examen d’un journal écrit par un officier de la waffen SS pourrait mener vers des trésors cachés par les nazis sur onze sites, selon Le Figaro. S’y trouveraient entre autres de l’or, des tableaux et des bijoux confisqués pendant la Seconde Guerre mondiale.

INSOLITE : Un journal examiné en Pologne pourrait conduire à un colossal trésor nazi

Par : Anastassia Verbitskaïa | fr.sputniknews.com

Un journal rédigé par un officier de la waffen SS mentionne onze sites où auraient été conservés des objets d’art, des bijoux et plus de 30 tonnes d'or spoliés par le régime nazi, relate Le Figaro. Ce précieux document était resté entre les mains d’une loge maçonnique après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

«Ce manuscrit pourrait se révéler une véritable mine pour les historiens de l'art», affirme le quotidien. L’un des sites répertoriés recèlerait ainsi un trésor d’une valeur estimée à plusieurs milliards d'euros: il s’agit du Palais Hochberg, datant du XVIe siècle, situé près de Breslau (aujourd’hui Wroclaw), au sud-ouest de la Pologne. Une bonne partie de l’or de la Reichsbank y serait entreposée dans un puits, à 60 mètres sous terre.

‏ •   LIRE AUSSI :

À vérifier

Le journal, signé du nom de «Michaelis», a secrètement appartenu à la loge maçonnique de Quedlinburg en Allemagne, aussi appelée la Lodge. De nombreux membres des SS y appartenaient. En 2019, la Lodge a légué le «Michaelis» à la fondation polonaise Silesian Bridge en un «geste de réparation des atrocités commises par le IIIe Reich en Pologne pendant la guerre», raconte Le Figaro.

Une expertise a établi que le manuscrit avait bien été rédigé vers 1945, mais son authenticité absolue reste à prouver, a précisé une conseillère du ministère de la Culture en Pologne …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub