Le patron de la BBC veut faire disparaître les humoristes de gauche de ses antennes - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

lundi 7 septembre 2020

Le patron de la BBC veut faire disparaître les humoristes de gauche de ses antennes

Fraîchement arrivé, Tim Davie craint que la production humoristique du groupe ne soit “trop unilatérale” et impose de nombreux changements.

Le patron de la BBC veut faire disparaître les humoristes de gauche de ses antennes

Par : valeursactuelles.com

Il est arrivé à la tête de la BBC le 1er septembre et a envoyé un message clair à ses équipes : il va y avoir du changement. « L'avenir d'une BBC universelle ne peut plus être pris pour quelque chose d'acquis. […] Si nous aimons vraiment cette précieuse institution, nous devons la protéger en la réformant », a-t-il lancé dès son arrivée. Dans son viseur notamment, les humoristes de son antenne, peut-être trop à gauche selon lui. Comme le révèle The Telegraph, Tim Davie a alerté sur la nécessité de « représenter toutes les composantes du pays » et a condamné les « comédies biaisées de gauche ».
 
En 2018 par exemple, le journaliste Andrew Neil, figure de droite de la chaîne et souvent accusé de parti pris, avait critiqué la BBC, en décrivant certains programmes comme émanant de la « propagande de gauche auto-satisfaite, auto-adulatoire et incontestée ». De plus, dans le passé, des émissions telles que la comédie satirique de BBC Two The Mash Report et The Now Show sur Radio 4 ou encore Have I Got News For You ont déjà été critiquées sur ce point-là.

‏ •   LIRE AUSSI :

Apaisement avec le gouvernement

Comme le rappelle Les Echos, Tim Davie n'a pas hésité à lancer à ses équipes : « Alors que nous allons de plus en plus vers un monde en ligne, nous n'hésiterons pas à fermer des chaînes si elles n'offrent pas de valeur à nos publics ». Il a indiqué que la chaîne pourrait « réallouer les fonds là où ils génèrent le plus de valeur ». « Même s'il n'y a pas à court terme de projet de suppression de chaînes de télé ou de stations de radio, […] je pense réellement que cet instant marque la fin de l'expansion de la BBC dans le linéaire », a-t-il précisé.
 
Tim Davie s'en est pris aussi à son prédécesseur, « allé trop loin » selon lui. Il a enfin joué à l'apaisement avec le gouvernement, qui a souvent accusé la BBC d'être trop à gauche ou trop partisane et pas assez représentative de la population. Les journalistes vont enfin être soumis à des règles plus strictes notamment concernant les réseaux sociaux. Tim Davie les urge à être « guidés » par un sentiment de « recherche de vérité plutôt que par un agenda particulier » …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub