L’étudiante voilée mise en avant par BFMTV accusée de prosélytisme - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu
Le site docjeanno.fr ® News est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant docjeanno.fr ® News en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut


NOUVEAU ICI ► 01 Cnews®


mardi 15 septembre 2020

L’étudiante voilée mise en avant par BFMTV accusée de prosélytisme

Peu après l’émergence de la polémique autour de l’étudiante voilée promu par BFMTV, les engagements idéologiques ou religieux de la jeune femme ont été relayés sur les réseaux sociaux. Imane Boune s’est depuis éclipsée de Twitter et Facebook.

L’étudiante voilée mise en avant par BFM accusée de prosélytisme

Par : La rédaction de Valeurs actuelles | valeursactuelles.com

Rapidement passée au scalpel de la Twittosphère, Imane Boune, l’étudiante voilée mise à l’honneur par BFM TV pour donner ses astuces culinaires, s’est vue reprocher ses engagements prosélytes et sa vision rigoriste de l’islam… loin de l’image idéalisée que lui colle certains de ses soutiens, fervents défenseurs du voile islamique. « Nous avons enquêté sur l’environnement idéologique de la jeune Imane, et évidemment, comme toutes celles qui veulent pousser la présence du voile, c’est une militante islamiste, extrêmement prosélyte et radicale » a ainsi expliqué sur LCI l’ex-journaliste de Charlie Hebdo et militant laïque Zineb El Rhazoui.

Le compte Twitter de ladite Imane Boune comptait plus de 29 000 abonnés avant d’être supprimé dans la foulée de la polémique, ce qui n’a pas empêché certains internautes de partager des captures d’écran de ses prises de positions antérieures, auxquelles fait référence Zineb El Rhazoui dans son passage sur LCI. Dans l’un de ces tweets, relayé par le compte anonyme Aramis, la jeune femme fait par exemple part à ses abonnés de se « lancer dans un projet auquel je pense depuis longtemps, et qui m’accompagnera probablement pendant des années. Alors Bismallah » écrit-elle avant de préciser les détails de son très religieux « projet », à savoir « offrir des kits contenants : Coran, tapis de prière et voile à des musulmans dans le besoin ». Et ce, en passant par des amis si « vous ne souhaitez pas que votre famille tombe sur le colis » dit-elle dans un autre message.

Capture Twitter

Début juin 2016, une capture d’écran révèle que la jeune femme exaltait par ailleurs ses convictions familiales pro-FLN, écrivant : « ma famille m’a transmis une hargne incroyable. Je suis la petite fille d’hommes et de femmes qui ont luttés pour une Algérie libre et indépendante, et ça se ressent dans mon caractère. Je ne pourrai jamais m’arrêter de parler ou de lutter pour quelque chose qui me tient à cœur ».

Capture Twitter

Toujours en juin 2020, si l’on en croit les dates des captures d’écran, Imane Boune publie d’autres tweets dans lesquelles elle explique les raisons de son soutien idéologique à Assa Traoré, aux côtés de laquelle elle aurait manifesté ce mois-là, si l’on en croit les photos de manifestation qu’elle a relayé ce mois-là : « Le combat de la Génération Adama c’est pour tous les Adama, tous ces jeunes Arabes et Noirs tués par la police. Tous sans exception. Aucune division, aucune compétition. On est ensemble ». Et d’ajouter, ciblant la politique d’Emmanuel Macron en matière de séparatisme et de radicalisation : « Ceux que Macron appelle les séparatistes et les communautaristes, c’est nous. Quand il parle d’accélérer les luttes antiracistes, il parle de l’antiracisme bisounours, universaliste et républicain, celui de #alllivesmatter et pas celui qui amène à regarder les failles du système ». Elle ajoute encore : « et dans sa lutte, son ennemi c’est le « communautarisme », mdr [mort de rire] ce mot fourre-tout qui sert à désigner les Noirs et les Arabes qui réclament leurs droits ».

Capture Twitter

Plus parlant encore est le soutien d’Imane Boun au compte @firdawss_ promouvant un islam rigoriste, voire identitaire. Elle « aime » une des publication de ce compte diffusé le 9 mai 2020, dans lequel on peut lire « les 8 conditions du voile » (que porte la jeune femme), à savoir : « 1 – Il doit couvrir tout le corps. 2 – Il ne doit pas être transparent, ou d’une couleur attirante. 3 – Il doit être suffisamment ample. 4 – Il ne doit pas porter des décorations qui peuvent attirer le regard. 5 – Il ne doit pas être parfumé. 6 - Ne pas ressembler aux vêtements des hommes. 7 – Ne pas ressembler aux vêtements des mécréants. 8 – Ne pas être un vêtement de convenance (mode) ».

Capture Twitter

…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub