LREM : En Macronie, une folle soirée plonge le parti dans la tourmente - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 23 septembre 2020

LREM : En Macronie, une folle soirée plonge le parti dans la tourmente

L’annonce du départ du numéro deux de LREM a suscité quelques remous dans le landerneau macroniste. Après la démission de Pierre Person, plusieurs cadres du parti ont ajouté de l'huile sur le feu en annonçant aussi leurs retraits des instances du mouvement.

LREM : En Macronie, une folle soirée plonge le parti dans la tourmente

Par : Jules Torres | valeursactuelles.com

Lundi matin, coup de tonnerre à En Marche. Le numéro deux du parti, Pierre Person, Marcheur de la première heure, claque la porte dans une interview au Monde. Le député de Paris décide de « démissionner de [ses] fonctions à la direction » du mouvement pour « donner un nouveau souffle au parti ». Il ne siégera plus au bureau exécutif et quitte son poste de délégué général adjoint, mais restera au sein du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Dans le même temps, il invite « tous ceux qui font partie de la direction du parti à prendre eux aussi leurs responsabilités ».

L’ancien socialiste de seulement 31 ans déplore que le parti ne produise « plus d’idées nouvelles » et alerte sur la déliquescence du mouvement qui, « en devenant comme les anciennes formations politiques », risquerait « tout simplement de disparaître ». Ce proche du socialiste Jean-Christophe Cambadélis veut « créer un électrochoc », mais appelle toujours à soutenir Emmanuel Macron. « Je serais à ses côtés pour tous ses combats », promet-il.

« Un électrochoc »

Il faut dire que Person a bien choisi son timing. En s’exprimant lundi matin, il savait pertinemment que son intervention provoquerait des remous dans le bureau exécutif prévu le soir-même. Et c’est peu dire. Lors de cette réunion, le mouvement s’est enfoncé un peu plus dans la crise. Après le départ du numéro deux, d’autres marcheurs ont annoncé quitter les instances du parti. La députée des Yvelines Aurore Bergé, transfuge LR et ancienne adversaire de Christophe Castaner pour la présidence du groupe LREM à l’Assemblée, a démissionné de ses fonctions de porte-parole. L’ancienne juppéiste réclamait un renouvellement du bureau dès novembre, et non pas après les élections régionales de mars. « Le malaise est profond dans notre mouvement », a-t-elle déploré.

Cofondateur avec Pierre Person des Jeunes avec Macron, Sacha Houlié, député de la Vienne et représentant de l’aile gauche de la Macronie, a annoncé sa démission du bureau exécutif et de toutes ses responsabilités internes au mouvement. L’entourage de Stanislas Guérini relativise et tient à rappeler que Houlié « était simplement invité du BurEx » et qu’il ne bénéficiait donc même pas du droit de vote. Invité peut-être, mais le député n’a pas hésité à avoir des mots forts, notamment à l’encontre de Cédric O. « J'espère que tu seras plus convaincant ici que pour la 5G », a-t-il lancé au secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Une division entre l’aile gauche et l’aile droite

Ces règlements de comptes et autres invectives démontrent une fois de plus les problèmes…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub