Marlène Schiappa annonce la fermeture de 250 lieux “qui prêchaient une idéologie séparatiste” en trois ans - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

samedi 5 septembre 2020

Marlène Schiappa annonce la fermeture de 250 lieux “qui prêchaient une idéologie séparatiste” en trois ans

La ministre déléguée auprès du ministère de l’Intérieur a défendu l’action du gouvernement contre le séparatisme et loué les mérites du futur projet de loi promis par Emmanuel Macron.

Marlène Schiappa annonce la fermeture de 250 lieux “qui prêchaient une idéologie séparatiste” en trois ans

Par : valeursactuelles.com

« Il n’y aura jamais de place en France pour ceux qui, souvent au nom de Dieu, parfois avec l’aide de puissances étrangères, entendent imposer la loi d’un groupe », a solennellement déclaré Emmanuel Macron lors d’un discours prononcé au Panthéon pour célébrer les 150 ans de la République. Dans la foulée, le président de la République a promis qu’un « projet de loi de lutte contre les séparatismes sera présenté dès cet automne ». Invitée d’Europe 1 après cette allocution, Marlène Schiappa a défendu l’action du gouvernement contre le séparatisme et dressé un bilan des trois premières années de quinquennat d’Emmanuel Macron sur le sujet. 

‏ •   LIRE AUSSI :

« On ne peut pas dire que rien n’a été fait »

« Il y a énormément de choses qui ont été faites. On ne peut pas dire que rien n’a été fait, ça a été fait à bas bruit car c’est aussi du renseignement », a fait valoir la ministre déléguée auprès du ministère de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté. « Le président de la République, le précédent Premier ministre et les précédents ministres de l’Intérieur ont tous agi », a-t-elle insisté. Par son action, le gouvernement a ainsi pu, selon Marlène Schiappa, « en trois ans, fermer près de 250 lieux – bars, débits de boissons, certaines écoles – qui prêchaient une idéologie séparatiste et pour lesquels il y avait de vrais problèmes de sécurité publique ». D’après la ministre, l’augmentation de « l’offre communautaire » s’explique d’ailleurs notamment par « un recul de la présence des services publics et de la République »

Marlène Schiappa s’est ensuite employée à défendre le projet de loi contre le séparatisme prévu pour l’automne. « Le président a été clair en défense des valeurs de la République et de la laïcité », a-t-elle jugé. Pour elle, « un projet de loi, c’est un acte en soi. C’est un outil qui nous permet d’agir mieux et de mieux qualifier d’un point de vue juridique ce qui sont actuellement des zones grises ». La ministre a également confirmé la création d’un « contrat d’engagement avec les associations : dès lors qu’une association ne respecte pas les valeurs de la République, on arrête de lui donner de l’argent public »
  …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub