Migrations de masse : L’Europe “mal préparée” à un nouvel afflux de migrants - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 4 septembre 2020

Migrations de masse : L’Europe “mal préparée” à un nouvel afflux de migrants

Cinq ans après l’arrivée de centaines de milliers de réfugiés, l’Union européenne cherche toujours son modèle de politique migratoire. Son accord fragile avec la Turquie la rend particulièrement vulnérable.

Migrations de masse : L’Europe “mal préparée” à un nouvel afflux de migrants

Par : courrierinternational.com

“La question des réfugiés n’est pas résolue”, titre la Neue Zürcher Zeitung (NZZ), ce 4 septembre. Le quotidien de Zurich rappelle que des centaines de milliers de migrants ont afflué en 2015 vers l’Europe, “comme ce Syrien avec sa fille” qu’il affiche à la une. Cinq ans plus tard, la fermeture quasi complète de la route des Balkans a nettement fait baisser les arrivées, mais “l’Europe cherche encore une solution durable”, souligne le quotidien de référence helvétique.

Certes, un consensus s’est établi pour renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’Union européenne (UE), mais une nouvelle crise peut éclater à tout instant et “l’Europe y est mal préparée”.

‏ •   LIRE AUSSI :

Alliés peu fiables et manque de moyens

Selon le journal suisse, plusieurs facteurs rendent l’Europe vulnérable. L’accord conclu avec la Turquie en mars 2016 reste sujet aux volte-faces du président Erdogan – qui, de surcroît, a renforcé son influence sur les flux migratoires cet été en volant au secours de la Libye, autre allié problématique de l’UE qui soulève “jour après jour de graves problèmes de droit et de morale”.

À ces problèmes menaçants s’ajoutent deux éléments de poids :

Le désespoir de plus de six millions de réfugiés syriens dans les camps de Turquie, de Jordanie, du Liban et du nord de la Syrie ne fait plus les gros titres des médias, mais il n’a pas diminué. Pas plus que la pression migratoire en Afrique et au Proche-Orient.”

Quant à l’agence européenne Frontex, dont les effectifs devaient être sensiblement augmentés, elle ne compte toujours que 1 500 éléments et son budget vient d’être réduit.

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, près de 44 000 migrants sont arrivés sur les côtes européennes au cours des huit premiers mois de l’année, rappelle enfin la NZZ, tandis que 1 % des candidats au départ ont péri en mer …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub