Mort du cousin d’Adama Traoré : «Le clan attaque encore et toujours… !» le parquet de Versailles ouvre une information judiciaire - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 19 septembre 2020

Mort du cousin d’Adama Traoré : «Le clan attaque encore et toujours… !» le parquet de Versailles ouvre une information judiciaire

Après les accusations d’Assa Traoré contre la police sur la noyade de son cousin, une information judiciaire pour “recherche des causes de la mort” a été ouverte ce vendredi 18 septembre.

Mort du cousin d’Adama Traoré : le parquet de Versailles ouvre une information judiciaire

Par : valeursactuelles.com

Les péripéties continuent concernant le clan Traoré. Depuis la noyade de Mahamadou Fofana, cousin germain d’Adama et Assa Traoré, la situation s’est envenimée. Assa Traoré avait directement accusé les policiers d’avoir tué Mahamadou Fofana - en fuite après avoir possiblement volé deux motos à Marly-le-Roi dimanche dernier. Ce vendredi 18 septembre, le parquet de Versailles a finalement annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour « recherche des causes de la mort », relate franceinfo. Il a également ouvert une seconde information judiciaire, contre X, pour les faits de vol en bande organisée et recel de vol.

« Tous les signes concluent à une noyade »

Le pré-rapport d’autopsie a déjà rapporté que « tous les signes concluent à une noyade », a évoqué la procureure de Versailles, Maryvonne Caillibotte. Elle a précisé que le médecin légiste attendait toujours le rapport de deux expertises, notamment toxicologique.

Le clan Traoré attaque encore et toujours…

Au lendemain de l’annonce de la mort de Mahamadou Fofana, Assa Traoré avait directement accusé les policiers d’avoir tué son cousin. « L'autopsie ne permet pas d'affirmer qu'il est mort par noyade », s’est dernièrement écriée Assa Traoré, militante de la cause dite antiraciste et sœur d’Adama, décédé lors d’une interpellation policière en 2016. L'avocat de la famille Yassine Bouzrou a déclaré que le corps de Mahamadou Fofana comportait des traces « de lésions au niveau de la tête qui correspondent à un choc contre un plan dur ». Il a d’ailleurs sèchement accusé Maryvonne Caillibotte d’avoir « volontairement omis d’indiquer » l’information, relate franceinfo.

Une attaque dont la procureure de Versailles s’était défendue étant donné qu’« aucune trace de violence sur le corps de cet homme » n’a été relevée, a-t-elle répondu. Elle avait ajouté : « Rien n’est obscur ni dissimulé dans cette affaire », rappelant qu’être un « bon père de famille » n’empêchait pas d’être « un voleur ou d’avoir des ennuis avec la justice » et qu’il est important de « défendre des éléments factuels sur sa personnalité ».

Rappel des faits

Dimanche 13 septembre, aux alentours de 23 heures, à Marly-le-Roi, la brigade anticriminalité (BAC) avait pris en chasse une camionnette, qui transportait deux motos volées, d’après Le Parisien. Le conducteur avait fini par s’arrêter pour prendre la fuite à pied par l’île de la Loge, un site sans issue. Repéré, il se serait alors jeté à l’eau pour échapper à l’interpellation. Épuisé, il aurait ensuite fait demi-tour avant de couler. Selon le quotidien francilien, un policier aurait alors plongé dans la Seine pour lui porter secours, mais une fois remonté sur les berges, lui et ses collègues, épaulés ensuite par les pompiers, ne sont jamais parvenus à réanimer le fuyard. Il s’agissait donc de Mahamadou Fofana…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub