Oscars : dès 2024, seuls les long-métrages inclusifs pourront prétendre au titre du meilleur film - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

mercredi 9 septembre 2020

Oscars : dès 2024, seuls les long-métrages inclusifs pourront prétendre au titre du meilleur film

L’Académie des Oscars impose un nouveau mode de représentation et d’inclusion pour concourir dans la catégorie du meilleur film.

Oscars : dès 2024, seuls les long-métrages inclusifs pourront prétendre au titre du meilleur film

Par : valeursactuelles.com

Les règles changent... A partir de 2024, remporter l’Oscar du meilleur film sera bien plus compliqué. Non seulement, le film devra séduire la critique et les jurés de la cérémonie mais il devra également répondre à un certain nombre de critères supplémentaires.

En outre, d’après BFMTV, dans le cadre de l’initiative Academy Aperture 2025, l’Académie des Oscars a dévoilé ce 8 septembre, quatre nouvelles règles. Ces quatre règles ne concernent pour l’heure que la catégorie du meilleur film, et visent à assurer une certaine diversité à la fois devant et derrière la caméra.

Des critères très précis

Pour être sélectionné dans la catégorie du meilleur film et espérer remporter le trophée, un film devra remplir deux des quatre critères établis. Le premier porte sur la représentation des minorités à l’écran et les thématiques choisies. En ce sens, l’œuvre devra soit avoir comme acteur principal ou secondaire un individu issu d’une minorité ethnique sous-représentée ou disposer d’un casting composé à 30% de personnes issues de groupes sous-représentés (femmes, personnes handicapées, minorités ethniques…) ou porter principalement sur une personne issue de groupes sous-représentés.

Le deuxième critère impose la présence de plusieurs personnes issues de groupes sous-représentés au sein de l’équipe créative. Le troisième critère s’attache à l’égalité des chances. Et enfin, le quatrième concerne le marketing du film : le studio et le distributeur de l’œuvre doivent tous deux avoir des équipes dirigées par des personnes issues de groupes sous-représentés.

Si ces critères peuvent paraître assez restrictifs, ils sont surtout un moyen pour l’Académie des Oscars de redorer son blason après les nombreuses critiques dont elle a fait l’objet en raison du manque de diversité en son sein et dans les œuvres sélectionnées …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub