Paris : le bilan carbone de la ville se détériore à cause des... trottinettes électriques - docjeanno.fr ® revue de presse - actualité en continu

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

dimanche 27 septembre 2020

Paris : le bilan carbone de la ville se détériore à cause des... trottinettes électriques

Selon une étude, les composants de ces petits engins électriques sont très polluants.

Paris : le bilan carbone de la ville se détériore à cause des... trottinettes électriques

Par : valeursactuelles.com

L’électrique serait-il plus polluant qu’il n’y paraît ? Il semblerait que oui selon une étude publiée dans le Journal of Cleaner Production, relayée par Le Figaro. Avec chiffres à l’appui, les auteurs de l’étude ont « extrapolé » leurs résultats glanés pendant l’été en calculant ce que cela pourrait représenter au bout d’un an. Ainsi, les trottinettes émettraient plus de 13 000 tonnes de CO² en un an, soit les émissions annuelles de 16 000 Français, rapporte l’étude.

Plusieurs éléments sont pointés du doigt, à commencer par les composants du véhicule. « Le bilan carbone de leur cadre en aluminium et de leur batterie en lithium-ion est très lourd », dépeignent les analystes. Or, il leur faudrait une durée de vie « suffisamment importante pour compenser leur empreinte carbone de départ », rappelle Le Figaro.

Ne remplace pas la voiture

Autre élément qui coince : la pollution occasionnée par tous les véhicules qui permettent de recharger les trottinettes. Globalement, ce sont de gros vans qui viennent les récupérer, qui roulent « au diesel » et qui vont « en proche banlieue pour le faire », regrette l’étude.

Mais ce serait bien son utilisation qui alourdit le bilan carbone, parce que selon l’étude, la trottinette remplace dans deux tiers des cas le métro ou le RER, dans un quart, la marche à pied ou le vélo… mais cela est « très rare » qu’elle remplace les voitures. « Or, une trottinette émet 109g de CO² au kilomètre, la voiture 200g, quand le métro et le RER émettent entre 8 et 10g, et le vélo 15g », révèle l’étude.

Pas vraiment écologique donc, mais faut-il pour autant abandonner l’idée ? Non selon certains spécialistes qui plaident en revanche pour des emplacements spécifiques afin de les garer et surtout des airs de recharge comme des habitants ont déjà pu le voir dans plusieurs rues de la capitale. Aujourd’hui, Paris est une des villes d’Europe où il y a la plus forte concentration d’opérateurs de trottinettes …   LIRE L'ARTICLE COMPLET



Bas Pub