Quand un des fondateurs de “ Daesh ” profite du système social français

commission d'enquête parlementaire sur les fraudes sociales a été l'occasion pour l'un des rapporteurs de découvrir qu'un des fondateurs de Daech a longtemps pu bénéficier d'allocations.

Quand un des fondateurs de “ Daesh ” profite du système social français

Par : Valeurs actuelles

Après des mois d'investigations dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire relative à la lutte contre les fraudes aux prestations sociales, dont les conclusions ont été présentées à l'Assemblée nationale mardi 15 septembre, son rapporteur, le député UDI Pascal Brindeau, livre à Valeurs actuelles une de ses funestes découvertes.

Alors qu'il se rend à Tours au Sandia (Service administratif national d'identification des assurés), dépendant de la Cnam et attribuant des numéros de sécurité sociale aux personnes étrangères ou françaises nées hors de France, Pascal Brindeau cherche à vérifier la concordance entre une liste de fausses identités mise à sa disposition par la police aux frontières et les immatriculations inscrites dans les fichiers du Sandia. Sur les 83 usurpateurs d'identité manifestes, 46 ont eu des droits ouverts en France leur permettant de toucher en moyenne 9 000 euros par an.

Parmi les fraudeurs: Zakaria Asbai, dit Abu Zubair, un des fondateurs de Dae'ch… Né au Maroc mais de nationalité belge, ce combattant de l'État islamique parti en Syrie en 2013 profitait donc sans vergogne de la générosité française, via une caisse d'allocations familiales de l'Essonne…

[La suite est réservée aux abonnés.]   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

Darmanin déterminé à évincer Elisabeth Borne : « Il veut prendre sa place ! »

Mélenchon contesté : « le bruit et la fureur » de LFI inquiète au PS…

Royaume-Uni : Boris Johnson démissionne de la tête du Parti conservateur

[VIDEO] - « On en est à venir aux mains » : Rachida Dati et Anne Hidalgo en froid, Pascal Praud a son avis sur la brouille