Réseaux sociaux : “ Caricatures de Mahomet ” des journalistes de Charlie Hebdo censurés sur Instagram - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 6 septembre 2020

Réseaux sociaux : “ Caricatures de Mahomet ” des journalistes de Charlie Hebdo censurés sur Instagram

Les journalistes avaient republié des caricatures sur leurs comptes. Le réseau social s'est justifié en plaidant “une erreur”.

Réseaux sociaux : “ Caricatures de Mahomet ” des journalistes de Charlie Hebdo censurés sur Instagram

Par : valeursactuelles.com

Faut-il y voir un geste de censure ? Plusieurs journalistes de Charlie Hebdo ont vu dernièrement leur compte Instagram tout bonnement « désactivés », rapportent Le Figaro et d'autres médias. Ce sont les journalistes eux-mêmes qui l’ont dévoilé sur d’autres réseaux sociaux notamment Twitter. La journaliste Laure Daussy a dévoilé la nouvelle avec un brin d’ironie et d’agacement. « Mon compte Instagram a été désactivé. La dernière photo que j’avais postée était la Une de Charlie Hebdo. C’est donc probablement un piratage ou un signalement en masse, nouvelle forme de censure. Hallucinant », déplore-t-elle. Dans la foulée, c’est celui de l’illustratrice Corinne qui a subi le même sort. En mettant une capture écran de son profil Instagram, elle indique de façon laconique : « Mon compte aussi ».

Une censure dénoncée par de nombreux internautes et autres journalistes de l’hebdomadaire. Leur consœur Marika a constaté qu’il s’agissait d’une « réponse à ces faux défenseurs de la foi et vrais contestataires de la liberté d’expression ». Un conseiller municipal encourage les journalistes à faire bloc : « Hallucinant qu’en 2020 on désactive un compte Instagram à cause d’une Une de Charlie Hebdo. Ne cédons rien ». Un autre internaute fustige une « censure inadmissible et scandaleuse » et demande à ce que « leurs comptes soient rétablis au plus vite ».

‏ •   LIRE AUSSI :

Provocation pour l’Iran

Instagram a tardé à réagir mais a fini par indiquer que la suppression des comptes était une « erreur ». « Ces comptes ont été supprimés par erreur. Nous les avons rétablis dès que cela a été porté à notre connaissance et nous sommes désolés de la confusion et de la détresse que cela a pu causer », a-t-il détaillé dans un communiqué. Une information confirmée par l'illustratrice Corinne : « Tout est rétabli. Il est possible que des signalements massifs de la couv’ aient fait suspendre les comptes Instagram automatiquement. Eh bien, aux 'signaleurs' : allez vous faire cuire un œuf, avec vos signalements. »

En plein procès des attentats contre le journal, la polémique a été relancée ces derniers jours, alors que l’Iran a condamné la réédition des caricatures du prophète Mahomet. Téhéran a même parlé de « provocation et d’insulte à l’égard des musulmans ». « C’est une insulte aux valeurs islamiques et à la foi de plus d’un milliard de musulmans dans le monde », pouvait-on lire dans un communiqué. Lors de la commémoration de la IIIème République au Panthéon, le président français, Emmanuel Macron, avait rappelé « la liberté de blasphémer » dans le pays et insisté sur la liberté d’expression …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub