Rouen : Nicolas Mayer-Rossignol (PS), le maire veut une statue de Gisèle Halimi à la place de Napoléon - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 11 septembre 2020

Rouen : Nicolas Mayer-Rossignol (PS), le maire veut une statue de Gisèle Halimi à la place de Napoléon

L’édile Nicolas Mayer-Rossignol (PS) a proposé “une consultation citoyenne” pour déterminer si la statue de Napoléon Ier devait être remplacée par une figure féminine. Le maire pense à la féministe Gisèle Halimi.

Rouen : Nicolas Mayer-Rossignol (PS), le maire veut une statue de Gisèle Halimi à la place de Napoléon

Par : valeursactuelles.com

La statue équestre de Napoléon Ier est encore en réparation… Elle avait été déboulonnée le 2 juillet dernier pour des problèmes d’usures et de rouille. Mais le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol (PS), songe maintenant à… la remplacer.

Il a proposé jeudi 10 septembre, lors de la présentation du programme des Journées du patrimoine et du matrimoine, de déplacer la statue de Napoléon Bonaparte, érigée en 1865. Il aimerait installer au même endroit, place de l’Hôtel de ville, une œuvre dédiée à l’avocate féministe Gisèle Halimi, décédée le 28 juillet dernier : « A titre personnel, je trouverais formidable que Rouen soit la toute première ville de France à accueillir […] une statue ou une œuvre d’art dédiée à Gisèle Halimi, figure de la lutte pour les droits des Femmes. » L’édile a ajouté : « La question de l’égalité femmes/hommes est centrale et doit se traduire dans les actes : j’assume la portée symbolique de cette proposition. »

Pas question de détruire la sculpture de Napoléon

La municipalité de Rouen a donc proposé « de lancer un débat et une consultation citoyenne » pour acter cette décision, relaye Ouest France. Nicolas Mayer-Rossignol a toutefois précisé : « Il n’est bien entendu pas question de détruire » la statue en bronze de Napoléon Ier. Elle serait simplement déplacée - sans doute sur l’île Lacroix, à proximité du pont Corneille dont l’empereur est d’ailleurs à l’origine - a rappelé actu.fr. L’édifice présentait apparemment une « fissure évolutive » pouvant être « un danger potentiel pour les usagers ».

L’œuvre avait donc été envoyée en réparation à Saint-Rémy-lès-Chevreuses (Yvelines). Sa rénovation devrait durer environ un an …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub