Seine-et-Marne (77) : Expédition punitive contre un policier - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 11 septembre 2020

Seine-et-Marne (77) : Expédition punitive contre un policier

Suite à une altercation sur la route, plusieurs individus se sont lancés à la recherche d’un policier, jusqu’à venir l’agresser devant son domicile. Les cinq membres de cette expédition punitive ont été condamnés.

Seine-et-Marne (77) : Expédition punitive contre un policier

Par : Florent Zephir | fr.sputniknews.com

Cinq individus ont été condamnés pour violences en réunion, après avoir agressé un policier devant son domicile, en Seine-et-Marne, rapporte Le Parisien. Les faits se sont déroulés en deux temps, dans la nuit du 6 au 7 septembre.

Le policier a d’abord été pris à partie dans un différend routier, alors qu’il se trouvait dans son véhicule avec sa compagne et ses enfants. Arrêté à un feu rouge, le fonctionnaire s’est vu reprocher de rouler trop lentement, par les passagers d’une Renault Twingo circulant derrière lui. La dispute a dégénéré, le policier s’est retrouvé à terre, tandis que la conductrice de la Twingo a été giflée.

Expédition punitive

Une fois rentrée chez elle, la jeune femme giflée s’est plainte à ses frères, qui sont alors partis à la recherche du policier. Munis de son numéro de plaque d’immatriculation, cinq individus sont arrivés à retrouver la trace du fonctionnaire et ont pu localiser son domicile.

«Partir en pleine nuit, à cinq, à la recherche de quelqu’un d’autre, c’est agressif. Aller tambouriner à la porte d’une famille à 1h45 du matin, c’est brutal. Ce sont des violences psychologiques», a d’ailleurs souligné le président du tribunal correctionnel de Meaux, au cours du procès des agresseurs.

Devant son domicile, le policier a par la suite été roué de coups, dont plusieurs lui ont été portés à la tête. L’agression s’est terminée lorsque sa compagne est allée chercher son arme de service.

Les cinq individus, âgés de 18 à 24 ans, ont été condamnés à des peines allant de six mois de prison avec sursis jusqu'à huit mois de prison avec sursis probatoire, assortis de 105 heures de travail d'intérêt général. La qualité de policier n’a pas été retenue comme circonstance aggravante, alors que les agresseurs étaient pourtant au courant de sa profession …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub