Statue de Napoléon à Rouen : Christian Estrosi veut récupérer l’oeuvre pour Nice - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 21 septembre 2020

Statue de Napoléon à Rouen : Christian Estrosi veut récupérer l’oeuvre pour Nice

Pour le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, il en est en revanche hors de question.

Statue de Napoléon à Rouen : Christian Estrosi veut récupérer l’oeuvre pour Nice

Par : valeursactuelles.com

La statue de Napoléon pourrait-elle voyager de Rouen vers Nice ? Alors que le remplacement de la statue de l’empereur par une figure féminine est envisagé, le maire de Nice est intervenu face à la lutte qui s’organise contre son déboulonnage. Christian Estrosi s’est porté volontaire pour récupérer la statue équestre. « La ville de Nice, membre du réseau Ville Impériale, propose de la récupérer pour son espace public si la consultation en cours à Rouen n’aboutit pas à sa réinstallation dans cette ville », a rédigé le maire sur son compte Twitter. Il a d’ailleurs ajouté que « le sort de la statue de Napoléon, qui a tant fait pour la grandeur de la France », l’a « interpellé ». Christian Estrosi a évoqué cela « sans porter de jugement sur les choix de la municipalité de Rouen ».

Cependant, l’édile PS de Rouen ne l’a pas entendu de cette oreille. Nicolas Mayer-Rossignol a sèchement répondu à Christian Estrosi sur Twitter : « Cher Christian Estrosi, merci pour votre intérêt soudain pour Rouen ! Il n'a jamais été question de se séparer de la statue de Napoléon, nous la restaurons pour +100k€. Plutôt que polémiquer travaillons à l'égalité F/H dans l'espace public. À Nice, Rouen et ailleurs, tant reste à faire. »

Pour rappel, Nicolas Mayer-Rossignol avait proposé le 10 septembre dernier, lors de la présentation du programme des Journées du patrimoine et du matrimoine, de déplacer la statue de Napoléon Bonaparte, érigée en 1865. Il aimerait installer au même endroit, place de l’Hôtel de ville, une œuvre dédiée à l’avocate féministe Gisèle Halimi, décédée le 28 juillet dernier. La municipalité de Rouen avait donc proposé « de lancer un débat et une consultation citoyenne » pour acter cette décision. Une idée qui a poussé au lancement d’une pétition de la part de l’UNI (Union Nationale Inter-universitaire) de Rouen. La statue équestre de Napoléon Ier avait été déboulonnée pour subir plusieurs réparations. Elle avait donc été envoyée à Saint-Rémy-lès-Chevreuses (Yvelines). Sa rénovation devrait durer environ un an…   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub