Suède : Brûler des corans, acte de résistance ou de provocation stérile ? - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 14 septembre 2020

Suède : Brûler des corans, acte de résistance ou de provocation stérile ?

Le militant Danois Rasmus Paludan a brûlé jeudi dernier un exemplaire du Coran à Stockholm, mais la volonté affichée de d’humilier le prophète de l’islam est une faute contre-productive, analyse notre chroniqueur Grégory Roose

Suède : Brûler des corans, acte de résistance ou de provocation stérile ?

Par : Grégory Roose | valeursactuelles.com

Un dirigeant politique danois a brûlé jeudi dernier un exemplaire du Coran dans un quartier à forte proportion de population immigrée de Stockholm, la capitale de la Suède. Responsable du micro-parti Stram Kurs (en français ligne dure), Rasmus Paludan envisage de renouveler ce type d'action dans les pays nordiques au nom de « la liberté d’expression contre l’islamisation de la société » et « dans le but d’humilier le faux prophète Mahomet, qui est un pédophile », rapporte Franceinfo.

Ce n’est pas tant la nature provocatrice de cet acte militant qui pose un problème de crédibilité dans la lutte contre l’islamisation de l’Europe que sa volonté explicite d’humilier cette religion. Pour être efficace, la lutte contre l'islamisation de l'occident doit être méthodique, froide et maîtrisée, ce qui ne laisse aucune place aux provocations stériles et aux démonstrations d'émotions négatives. Si l’objectif d’attirer l’attention des médias par cette opération de communication est rempli sur la forme, la volonté d’humilier le prophète des musulmans risque de jeter le discrédit sur les militants "anti-islam" en donnant raison à ses réfractaires qui auront beau jeu de faire l’amalgame en fustigeant la prétendue « haine » d’une opinion qui est pourtant parfaitement légitime.

Si le geste relève de la pure provocation dénuée d’intérêt, voir brûler des exemplaires du Coran n’est cependant pas le véritable problème pour un opposant au dogme islamo-politique qu’est l’islam, d’autant que les islamistes brûlent régulièrement, sur le sol européen, des symboles de l’occident sans que nos propres médias s’en offusquent outre mesure, pas plus qu’ils ne le font lorsque nos églises brûlent. Le problème, c’est la volonté explicite d’humilier le prophète des musulmans, posture inutile, dégradante et contre-productive qui décrédibilise le combat des adversaires de l’islam sur le sol européen.

L'objectif des militants "anti-islam" en Europe n'est pas d'humilier les croyances des musulmans, mais de révéler l'incompatibilité entre l'islam et l'occident. C’est pourtant cette volonté d’humilier qui sera retenue, diffusée et amplifiée par les médias, renforçant le sentiment d’impunité des propagateurs de l’islam et leur statut de victimes aux yeux de ceux qui, par excès de mièvrerie et de bons sentiments, considèrent qu’ils sont tous de paisibles diffuseurs de paix et d’amour dans nos pays occidentaux.

L'objectif des militants "anti-islam" en Europe n'est pas d'humilier les croyances des musulmans, mais de révéler l'incompatibilité entre l'islam et l'occident. C’est pourtant cette volonté d’humilier qui sera retenue.

Par la simple annonce de cette action coup de poing, le Danois a réussi à attirer l’attention des médias internationaux. Cependant, il ne parviendra pas à mettre en relief aux yeux du grand public l’inversion victimaire, la manipulation ni l’agression de l’islam envers l’occident. Ce sont les peuples européens qui sont victimes de l’incursion islamique sur leur sol, pas l’inverse. En voulant humilier la religion islamique plutôt que d’en révéler la belliqueuse fourberie, Rasmus Paludan risque de nourrir l’argumentaire des islamistes et des progressistes plutôt que de les mettre devant leurs propres contradictions …   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Bas Pub